Mon compte Devenir membre Newsletters

E-commerce : quelles rémunérations sur ce marché pénurique ?

Publié le par

L 'e -commerce est un important pourvoyeur d'emplois. Les profils recherchés sont de plus en plus experts, avec une tension particulièrement exacerbée sur les métiers techniques et sur la data.

E-commerce : quelles rémunérations sur ce marché pénurique ?

Avec une croissance de l'ordre de 15 % par an, toute la filière de l'e-commerce est en recherche de talents. Selon la Fevad, 48 % des sites leaders prévoient une augmentation de leurs effectifs en 2017 et 26 % des TPE/PME envisagent de recruter au moins un salarié cette année. Les cabinets de recrutement spécialisés dans ce secteur constatent des besoins sur tous les types de profil, ce qui dope les niveaux de rémunération.

Dans les métiers du marketing, la spécialisation s'accélère. " Les acteurs de l'e-commerce cherchent des compétences expertes car chacun à son niveau contribue à faire progresser le chiffre d'affaires. Tous les profils ont des indicateurs de performance, remarque Frédérique d'Orgeval, directrice associée chez Blue Search. Sur les métiers de manager, de responsable ou de directeur e-commerce, la demande reste importante car de plus en plus de marques de retail créent leur propre boutique, veulent monter en compétence et développer leur chiffre d'affaires rapidement. L'activité e-commerce devient une véritable business unit à laquelle on donne désormais des moyens. "

Les petits sites commencent souvent par recruter un responsable e-commerce avec un poste multifonction. La taille des équipes et l'échelle des rétributions sont étroitement liées à l'importance du chiffre d'affaires. Si la rémunération du directeur e-commerce d'une PME reste inférieure à 100 k€ par an, elle peut atteindre 130 à 200 k€ chez les gros acteurs du secteur.

Les recrutements traduisent l'évolution des usages. Les chefs de projet omnicanal, qui font le pont entre l'e-commerce et le commerce traditionnel, se développent. Avec une vision à 360° de l'entreprise et une très bonne connaissance du digital, ils abordent les chantiers Web-to-store et store-to-Web, font converger les outils CRM...

Montée en compétence sur la technologie

Désormais, un directeur e-commerce, un directeur marketing ou un responsable acquisition doit être capable de s'intéresser aux outils. " Piloter un site d'e-commerce implique de recourir à toute une série d'outils sur le programmatique, la gestion du catalogue produits... Il faut être capable de tester et d'auditer les solutions marketing ", fait valoir Jacques Froissant, fondateur d'Altaïde. La capacité à identifier les bons KPI et à analyser les tableaux de bord est un autre élément majeur de la maturité sur ces fonctions.

Depuis trois ou quatre ans, tous les gros acteurs de l'e-commerce recrutent des profils de data analyst ou de data scientist. Non sans peine ! " Nous avons en France, une bonne culture de la data, mais peu de gens ont cette double spécialisation data et e-commerce, ou la culture data d'une famille de produits ", constate Jacques Froissant. Les data analysts fournissent des indicateurs factuels à des décideurs qui fonctionnaient beaucoup sur l'intuition.