Mon compte Devenir membre Newsletters

L'e-commerce génère 57 milliards d'euros en 2014

Publié le par

La Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) a présenté le bilan annuel du secteur de l'e-commerce. Avec un chiffre d'affaires global de 57 milliards d'euros, les dépenses en ligne ont crû de 11% en un an. Chaque année, un e-acheteur dépense en moyenne 1 625 euros.

L'e-commerce génère 57 milliards d'euros en 2014

Dans un contexte de consommation fragilisé, l'e-commerce, en 2014, est tout de même parvenu a tirer son épingle du jeu. Les Français ont en effet dépensé 54 milliards d'euros sur Internet, soit une progression de 11% par rapport à 2013. "Ces résultats sont légèrement supérieurs à nos attentes", note Marc Lolivier délégué général de la Fevad, à l'occasion de la présentation du bilan annuel dans les locaux du ministère de l'Économie.

Les e-marchands ont ainsi enregistré 700 millions de transactions, soit 15% de plus qu'en 2013. Les ventes à l'occasion des fêtes de fin d'année ont été particulièrement profitables, puisque les Français ont dépensé 11,4 milliards d'euros sur la période de Noël (+13%). Désormais, l'e-commerce représente 9% du commerce de détail, en dehors des produits alimentaires.

Marc Lolivier, Fevad

Marc Lolivier, Fevad

Cette progression confirme un peu plus la bonne santé du e-commerce avec cette année encore, de nombre créations de sites transactionnels (20 000 en un an), pour un total de 157 300 e-commerçants sur le Web français. Néanmoins, dans le même temps, le montant moyen d'une transaction a baissé de 4%, soit 81 euros.

"Il s'agit de la quatrième année consécutive au cours de laquelle le montant du panier moyen diminue, indique Marc Lolivier. Cela s'explique de plusieurs manières à commencer par le mix produit, ou encore la chute de la part des frais de ports dans le chiffre d'affaires des e-marchands". En 2014, un e-acheteur a tout de même dépensé en moyenne, 1 625 euros.

M-Commerce et places de marché continuent leur progression

L'un des phénomènes majeur du e-commerce est incontestablement la montée en puissance du commerce mobile et des places de marché. Le premier a progressé de 60% et représenterait désormais 4% de l'ensemble du chiffre d'affaires du e-commerce, soit 4 milliards d'euros. Les place de marché pour leur part, ont vu leurs ventes en ligne croitre de 53% en un an (indice iPM, calculé sur la base des places de marché de l'iCE40, soit les 40 plus gros sites marchands français), pour représenter désormais 21% du volume d'affaires total des sites participant à l'iPM.

Pour l'année 2015, la Fevad se veut à nouveau optimiste, et mise sur une croissance annuelle de 10%. Dès lors, les ventes en lignes en 2015, devraient passer la barre de 60 milliards d'euros.