Mon compte Devenir membre Newsletters

DossierTendances de l'e-commerce 2015

Publié le par

1- Quid des priorités stratégiques ?

La croissance reste toujours la priorité absolue des e-marchands, quelle que soit leur taille. Comme les années précédentes, les deux tiers des e-commerçants dirigent prioritairement leurs efforts sur la progression de leur chiffre d'affaires et près d'une moitié sur l'acquisition et la fidélisation

La croissance reste toujours la priorité absolue des e-marchands, quelle que soit leur taille. Comme les années précédentes, les deux tiers des e-commerçants dirigent prioritairement leurs efforts sur la progression de leur chiffre d'affaires et près d'une moitié sur l'acquisition et la fidélisation clients. La question de la rentabilité constitue également un enjeu pour 31 % d'entre eux. En revanche, la recherche de cohérence des canaux de vente, qui devrait concerner la majorité des acteurs, se retrouve trop peu souvent dans leur agenda (seuls 16 % déclarent que cela constitue une priorité).

Un secteur qui progresse

Ces priorités s'inscrivent dans un premier trimestre de l'année 2015 marqué par une nouvelle période de croissance pour l'e commerce français. Selon le bilan réalisé par la Fédération e-commerce et vente à distance (Fevad), les ventes en ligne ont en effet progressé de 13,7%, générant 15,2 Md€ de chiffre d'affaires. " Si cette tendance se maintient tout au long de l'année, l'e-commerce pourrait générer jusqu'à 64 Mds€ en 2015 ", commente Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, qui se montre néanmoins prudent sur cette estimation.

D'une manière générale, cette situation s'inscrit dans un contexte économique de très légère embellie de la consommation des ménages (- 0,9 % au premier trimestre 2015 contre - 1,1 % un an plus tôt à la même époque, selon les derniers chiffres publiés par l'Insee). Au cours des douze derniers mois, 14 500 sites d'e-commerce ont vu le jour, portant ainsi à 164 200 le nombre d'e-marchands actifs en France.

Un panier moyen historiquement bas

Du côté du panier moyen, la tendance à la baisse perdure, puisque celui-ci est désormais estimé à 79 €, soit - 3 € sur un an, et aussi le montant le plus bas jamais enregistré par la Fevad. Pour autant, cette chute est compensée par une fréquence d'achat en hausse, puisqu'un cyberacheteur a réalisé en moyenne 6,8 achats au cours de ce premier trimestre 2015. Cela est cohérent avec la première préoccupation des e-marchands, qui est de poursuivre et intensifier l'augmentation de leur chiffre d'affaires.

La logistique à l'épreuve du cross canal

La gestion du dernier kilomètre et la course aux délais sont également au coeur des préoccupations de 26 % des e-marchands interviewés. Livraison express, livraison par coursier depuis un point de vente... les modèles se multiplient. Ainsi, en complément de la livraison à domicile et des points relais, de nouvelles solutions apparaissent partout en Europe, des boîtes à colis en passant par les consignes automatiques ou encore les stratégies de click & collect. Des nouveautés que les marchands intègrent, désormais, dans leurs plans de déploiement stratégique...

Internet utilisé dans 60% des parcours d'achat

Audience : les 50 premiers retailers en France