Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Blockchain : la technologie qui va bouleverser l'écosystème supply chain

Publié par le - mis à jour à
Blockchain : la technologie qui va bouleverser l'écosystème supply chain
© Sergey - Fotolia

La supply chain est un écosystème complexe où interagissent de nombreux acteurs différents, souvent aux intérêts divergents. La blockchain réconcilie ce type d'écosystème en offrant à chaque acteur une visibilité de bout en bout des expéditions. La supply chain aurait-elle enfin trouvé son Graal ?

  • Imprimer

En 2016, les médias dévoilaient au grand public les capacités de la blockchain. Depuis, pas moins de cinq articles par jour sont publiés sur le sujet sur les sites français. Cette technologie, qui trouve son origine dans le bitcoin (une monnaie numérique créée en 2008), s'émancipe désormais du secteur financier pour aller séduire d'autres secteurs : l'assurance, l'art ou encore la supply chain.

La blockchain apporte une réponse aux nouvelles tendances de consommation qui complexifient la chaîne logistique

> Une confiance envers la marque qui ne suffit plus

Il y a plusieurs années, l'apposition de la marque sur un produit était un gage de qualité pour le consommateur. Par la suite, le consommateur s'est tourné vers les blogs pour obtenir des avis sur les produits. Désormais, le consommateur attend plus. Les scandales réglementaires, industriels et alimentaires de ces dernières années ont installé un climat de défiance envers les produits de consommation. Pour rassurer les consommateurs, les marques tentent d'apporter les preuves de la qualité de leurs produits : "D'où viennent-ils ? De quoi sont-ils composés ? Comment sont-ils faits ?"

Cependant, ces informations sur les origines et les étapes de transformation sont difficiles à obtenir et à consolider à cause du nombre important d'acteurs et de sous-traitants impliqués tout au long de la chaîne.

> L'expérience de livraison

Ces produits de qualité, le consommateur veut les obtenir au moment où il le désire et où il le souhaite. Une étude Ifop 2016 révèle que la livraison est le critère numéro un lors d'un achat en ligne, avant même le paiement. Le consommateur est fidèle à l'enseigne qui lui fournira l'objet convoité le plus rapidement et/ou le plus facilement possible.

Cela complexifie fortement la gestion des flux logistiques pour les marques. Elles démultiplient les points de livraison. Retrait en magasin, livraison en point relais ou livraison à domicile, le coût de ces modes de livraison oblige les marques à optimiser leurs approvisionnements dans l'objectif final de maintenir la rentabilité économique. Les magasins deviennent des mini-plateformes logistiques au plus proche des lieux de consommation, les entrepôts d'expédition se spécialisent et les moyens de livraison s'adaptent aux lieux de destination. Elles ont besoin de visibilité en amont et en aval puisque leur performance logistique dépend fortement de l'information dont elles disposent pour réagir rapidement.

Or, la complexité de l'écosystème et la diversité des systèmes d'informations adoptés par chacun des acteurs rendent difficile le partage d'informations. Aucun acteur ne peut assumer le coût de l'interopérabilité complète de ses systèmes d'informations avec ceux des autres acteurs, ni imposer son propre protocole de traçabilité.

Exemple de fonctionnement de la blockchain


En quoi la blockchain va-t-elle répondre à ces problématiques ?

La blockchain est conçue pour apporter des solutions aux écosystèmes complexes où il n'y a pas d'acteur central, où les acteurs qui collaborent ne se font pas naturellement confiance, où l'accès à la donnée doit être centralisé et où la protection des données est essentielle. C'est le cas de la supply chain.

La blockchain est une technologie qui va fédérer l'écosystème en garantissant sécurité, traçabilité et confidentialité.

La blockchain est une technologie qui va fédérer l'écosystème. Elle recrée la confiance nécessaire pour faire collaborer des acteurs parfois partenaires, parfois concurrents en garantissant sécurité, traçabilité et confidentialité.

La blockchain offre une visibilité de bout en bout des expéditions de marchandises. Comment ? Chaque évènement qui concerne un produit donné (production, transformation, transport, entreposage, livraison, etc.) est consigné, sous la forme d'une transaction, dans la blockchain. Cette dernière trace de la même manière la documentation et le conditionnement associés à ce produit.

> La traçabilité produit

Les évènements liés à une expédition sont publiés par les acteurs sur la blockchain et sont consultables en quasi temps réel par les participants qui auront les droits nécessaires. Cette disponibilité de l'information va faire évoluer la relation entre les acteurs et leur permettre d'adopter une position proactive. Par exemple, en cas d'alerte de grande envergure (contrefaçon, alerte sanitaire, etc.), une marque pourra facilement identifier les lots touchés et les campagnes de retours marchandise et/ ou de sensibilisation seront parfaitement ciblées.

Le suivi des expéditions est d'autant plus simple que, dans la blockchain, la correspondance peut être faite entre les différents numéros de suivi qui sont apposés à une même marchandise tout au long de la chaîne. Un donneur d'ordre pourra, en saisissant son propre numéro d'identifiant interne, suivre sa marchandise en dehors de son réseau et indépendamment des identifiants successifs apposés par d'autres acteurs.

> La traçabilité documentaire

La blockchain a vocation à stocker des preuves de l'existence de documents. Les acteurs déposent sur un outil habituel de partage, le document qu'ils souhaitent mettre à disposition. Dans la blockchain, une empreinte du document est créée et stockée dans la transaction ainsi que le moyen pour consulter ledit document. Cette information peut être accessible à tous ou restreinte à certains acteurs définis. Une transaction pourra, par exemple, stipuler qu'une marchandise est bio et précisera l'empreinte du certificat qui l'atteste et le moyen de le consulter.

Dans l'objectif de prouver la qualité de leurs produits, les entreprises pourront ainsi mettre à disposition divers documents (certificats d'origine, chartes qualité, etc.) aux acteurs aval de la chaîne, jusqu'au consommateur final.

> La traçabilité du conditionnement

La traçabilité peut être étendue jusqu'à l'unité de conditionnement. Sont visées, en particulier, les palettes en bois qui permettent le transport des marchandises. Ces palettes sont des articles consignés. À ce titre, elles font l'objet d'un échange. Lors d'une livraison, un chauffeur doit récupérer le nombre de palettes vides équivalent au nombre de palettes de marchandise livrées.

Or, l'opération d'échange ne se passe pas toujours de cette manière et il se peut que le destinataire rende un nombre inférieur de palettes qui peuvent, de plus, être d'une qualité inférieure à celles précédemment livrées. La blockchain, comme registre ouvert et partagé, peut tracer de manière fiable, les transactions d'échanges. Tous les acteurs pourront consulter à tout instant la balance et programmer le transport retour des palettes en conséquence.

Charline Crosnier, business developer chez Worldline

La rédaction vous recommande

Par Hipay 2018

En France pres de 95 des cyberacheteurs ont deja achete ou vendu des produits via une marketplace Levier de croissance incomparable le modele [...]

Sur le même sujet