Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Quel avenir pour les drones dans le retail?

Publié par le - mis à jour à
Quel avenir pour les drones dans le retail?

Au-delà de la simple prouesse technologique, la livraison par drone présente de réelles avantages pour le client, qui peut bénéficier d'une livraison rapide où qu'il se trouve. Toutefois, de nombreux obstacles s'opposent à une adoption massive de ce moyen de transport.

  • Imprimer

Cela ne fait aucun doute, les services de livraison via drones sont un élément différenciant qui rend un service de livraison bien plus attractif et efficace pour le consommateur. Ces derniers sont capables de livrer les colis directement devant la porte d'une maison ou d'un endroit précis indiqué par le consommateur. Il est alors assuré de voir diminuer considérablement les délais de livraison. Ainsi, dans un secteur hyper concurrentiel, l'utilisation des drones pour les livraisons de colis bouleverse les habitudes d'achat des consommateurs et redessine de nouvelles stratégies pour les entreprises qui souhaitent prospérer et s'imposer.

Comment insérer cette nouvelle technologie dans sa stratégie e-commerce? Et quelles en sont les limites?

Prenons l'exemple de la grande chaîne de magasins de proximité 7-Eleven, en partenariat avec l'opérateur de drones Flirtey et sous la supervision de l'administration américaine Federal Aviation Administration (FFA). En 2015, un drone a réussi à livrer des boissons et collations à une famille localisée à Reno, au Nevada, en seulement quelques minutes.

Amazon a également réussi sa première livraison par drone en 2016. En seulement 15 minutes, le drone a pu livrer un colis entre le centre de distribution régional et la ferme de destination à Cambridge, en Angleterre. Malgré ces débuts prometteurs, la firme n'est aujourd'hui capable de réaliser ce type de livraison que dans des conditions météorologiques optimales ce qui réduit fortement le périmètre d'action des drones. À cela s'ajoute une législation aérienne spécifique par pays encadrant le survol des zones habitées. L'anticipation de ces contraintes est un facteur de succès clé pour une exploitation optimale et rentable des drones.

En effet, l'intérêt principal que revêt la technologie drone réside dans la possibilité de couvrir les zones urbaines comme rurales, et ce, en des temps record.

En 2017, Amazon a même obtenu un brevet pour un entrepôt localisé dans un dirigeable, qui permet de transporter de nombreux produits. Des drones seront ensuite chargés de livrer les produits depuis cet "entrepôt volant" jusqu'aux clients finaux. Zoé Leavitt, analyste de CB Insights Tech, a d'ailleurs tweeté : "Je viens de dénicher 'l'Etoile de la Mort' du e-commerce... Amazon a obtenu un brevet pour des entrepôts aéroportés atteignant une altitude de 45 000 pieds (soit plus de 13 000 mètres d'altitude, ndlr) expulsant des drones livreurs."

Si Amazon déploie massivement son invention, les notions de proximité et de distribution locale seront alors complètement redéfinies. Les produits pourront être accessibles à tous, indépendamment de la situation géographique, ce qui augmentera massivement aussi bien le nombre de clients que le nombre de flux à travers le monde. Le rêve de tout retailer : un entrepôt mouvant, affranchi des contraintes logistiques actuelles...

Les obstacles à une adoption massive

Toutefois, au-delà de l'aspect révolutionnaire de la technologie drone, elle reste relativement de niche à l'heure actuelle et va devoir relever de nombreux défis pour s'imposer.

En effet, les entreprises de transport sont capables de collecter de nombreux articles simultanément depuis l'entrepôt pour ensuite les livrer aux clients via un circuit classique, sans avoir à retourner à la base entre chaque livraison. Les drones, quant à eux, ne peuvent transporter qu'un unique colis à la fois en raison de la durée de vie limitée de la batterie et de la puissance de leur moteur. Ils doivent systématiquement retourner au dépôt entre chaque déplacement.

Par ailleurs, en 2016, la FFA a mis à jour sa réglementation imposant aux drones commerciaux de ne transporter aucun colis de plus de 23 kg et de rester dans le champ de vision de son pilote quand il est en vol. C'est évidemment un problème majeur pour les retailers qui veulent déployer la technologie drone sur des portées plus vastes.

D'autre part, le cadre réglementaire est encore en cours de définition, et pèse de plus en plus sur l'utilisation de cette technologie. Nous avons déjà parlé de la législation propre à chaque pays sur le survol de zones habités mais on peut aussi citer les polices d'assurance à adopter. Il est par exemple obligatoire pour les retailers aux États-Unis de souscrire à une police d'assurance pour couvrir les drones, ainsi que les produits transportés, en cas d'accident ou d'incident.

Il existe donc des freins techniques et règlementaires à lever pour pouvoir exploiter de manière productive la technologie des drones. Les retailers qui veulent changer les règles du jeu devront faire preuve de résilience et de créativité pour contourner les défis identifiés de la livraison par drones, atteindre ainsi des territoires peu accessibles et augmenter leurs parts de marché.

Meryem Raji et Mitul Daya, consultants mc2i groupe

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet