À quoi ressemblera le commerce de demain ?

Publié le par

C'est la question à laquelle tente de répondre l'étude eBay-OpinionWay, présentée le 18 octobre. Un commerce qui s'annonce multicanal, mais aussi un commerce sur fond de crise, avec une perte dans le plaisir d'achat et un consommateur à reconquérir.

À quoi ressemblera le commerce de demain ?

Le principal défi du commerce de demain sera de redonner aux Français le goût pour le shopping. Ainsi, pour 47 % des personnes interrogées dans le cadre de l'étude eBay-OpinionWay sur le commerce de demain présentée le 18 octobre(1), faire des achats représente actuellement un mal nécessaire, voire une corvée pour 14 % d’entre eux.

« Selon cette étude, la crise économique représente un danger pour la relation affective qu’entretient le consommateur avec l’acte d’achat. Les Français semblent avoir perdu le plaisir d’acheter, sans pour autant tomber dans l’anti-consumérisme », commente François Coumau, directeur d'eBay Europe du Sud. Ainsi, quand OpinionWay demande aux consommateurs de mettre des mots sur le commerce de demain, on peut retrouver des termes comme “innovation”, “proximité”, “services”, “Internet”, mais aussi “crise” ou encore “inflation”.


Les piliers du commerce de demain

Pour François Coumau, le commerce du futur devra donc s'appliquer à réintégrer la dimension de plaisir dans l'acte d'achat, en s’appuyant sur l’innovation technologique :

– Le commerce de demain se fera partout : l’achat à distance devient une évidence pour 83 % des Français. Le m-commerce est envisagé pour la moitié des Français, et par près des trois quarts des possesseurs de smartphones et de tablettes.

– Le paiement sera dématérialisé : la mort du chèque est annoncée et l’usage du mobile pour le paiement est bien identifié (9 % de la population).

– Le commerce de demain se fera avec les autres : la dimension sociale du commerce fait partie de son renouvellement. 78 % des consommateurs Français veulent ainsi pouvoir connaître l’avis d’autres consommateurs sur les produits et 62 % veulent être en lien avec d’autres clients des enseignes via des forums/ plateformes.

– Le commerce de demain doit innover pour être au service de l’information du consommateur : 60 % des consommateurs souhaitent ainsi une information plus détaillée pour faire leurs achats.

Le commerce du futur sera donc à la fois on line et off line. En effet, 87 % des Français pensent effectuer des recherches sur Internet avant d’acheter un produit en magasin et 52 % des possesseurs de smartphones envisagent effectuer des recherches sur Internet en magasin depuis leur téléphone.
« Désormais, à l’ère du commerce 3.0, qui réunit le commerce physique et le commerce en ligne, c’est le consommateur qui décide », admet au final Bruno Jeanbart, directeur adjoint de l’institut OpinionWay.

(1) Étude réalisée d’après la méthode des quotas auprès de 1 009 internautes français âgés de 18 ans et plus, du 3 au 4 septembre 2012.