Mon compte Devenir membre Newsletters

C to C: les internautes français en quête de prix attractifs

Publié le par

La cinquième édition du baromètre du C to C réalisé par OpinionWay, fait état d'un marché en constante progression et d'utilisateurs motivés par un critère-clé: le prix.

L'achat et la vente entre particuliers ne cesse de se démocratiser. La cinquième édition du baromètre C to C, réalisé par OpinionWay et commandité par PriceMinister et La Poste, confirme cette tendance. En effet, selon cette étude, 68% des internautes français ont eu recours à l'achat et/ou la vente en 2010, tous canaux confondus (Internet, vide-greniers, petites annonces de proximité, etc.). Mieux encore, 81% d'entre eux, ont spécialement eu recours au canal Internet pour réaliser ce type de transactions. Leurs  motivations sont triples: écologiques, "c'est comme du recyclage", économiques, "cela revient moins cher à l'achat", et pratiques, "cela permet de faire un gain de place". 

Plus spécifiquement, du côté des acheteurs, la première raison pour laquelle ils ont recours à des sites tels que PriceMinister, est le prix. Côté vendeurs, c'est la gratuité de la mise en vente de leurs produits qui prime. En revanche, à l'heure où tous les acteurs de l'e-commerce s'accordent à dire que la confiance est l'une des clés du succès de leurs métiers, l'étude démontre que "la peur" est le principal frein au développement du C to C. Peur de se faire avoir au moment d'acheter, ou peur de ne pas être payé au moment de la vente.  

Le prix, au cœur des préoccupations des internautes

Ce n'est plus une surprise, la notion de prix est essentielle pour les internautes français. «Ils sont fidèles aux sites sur lesquels ils achètent, mais ils comparent aussi les prix. Lorsqu'ils s'aperçoivent que c'est moins cher ailleurs, ils achètent ailleurs», assure Pierre Kosciusko-Morizet, cofondateur de PriceMinister. En revanche, pour un produit donné, leur rapport au prix peut se  nuancer. En effet, s'ils privilégient les prix bas pour les produits culturels d'occasion, ils favorisent l'état général du produit pour les vêtements et les produits high-tech. Pour ces deux catégories de produits, ils seraient même enclins à payer un peu plus cher, si le bien acheté est en très bon état.     

Autre préoccupation des utilisateurs, les services d'envoi des marchandises, qui selon eux, doivent être adaptés aux produits. Prix, solutions d'envoi et modes de livraison, de multiples éléments de la chaine logistique sont primordiaux pour près de la moitié des utilisateurs. Proposer une large palette de choix sur les services d'envoi est ici essentiel pour l'e-commerçant. «L'internaute a l'habitude d'être libre sur Internet, il faut donc lui proposer du choix», explique Pierre Kosciusko-Morizet, qui a pour cela opté pour le service So Colissimo de La Poste.