Mon compte Devenir membre Newsletters

E-commerce et Saint-Valentin, une histoire d'amour

Publié le par

Selon deux études récentes, aux États-Unis comme en France, la Saint-Valentin devrait faire de nombreux émules. Le point sur les comportements d'achats attendus le 14 février complétés du point de vue de François de Maublanc, cofondateur d'Aquarelle, fleuriste en ligne.

E-commerce et Saint-Valentin, une histoire d'amour

Aux États-Unis, la Saint-Valentin devrait faire des heureux cette année. Selon une enquête de la National Retail Federation, menée par BIGinsight, les Américains célébrant la fête des amoureux devraient dépenser 126,03 $ en moyenne pour acheter des cadeaux. Un chiffre inégalé ces dix dernières années, à comparer avec les 116,21 $ dépensés par tourtereau en 2011. Les e-marchands devraient bénéficier de cet enthousiasme, puisque 19,3 % des Valentin et Valentine américains déclarent qu’ils achèteront leurs présents en ligne, contre 18,1 % l’année dernière et 16,3 % en 2010.

Plus intéressants encore, les enseignements de l’enquête sur les comportements d’achats des utilisateurs de smartphones et de tablettes à l’occasion du Valentine’s Day. 23,5 % des mobinautes qui souhaitent offrir un cadeau à leur moitié prendront leur téléphone pour rechercher des produits et comparer les prix. 10,4 % projettent d’acheter sur leur mobile. Une grande majorité de ces possesseurs de smartphones semblent toutefois délaisser leur terminal pour préparer la Saint-Valentin : 59,6 % des personnes interrogées ne prévoient ni de consulter des informations, ni d’acheter sur leurs smartphones.

Les possesseurs de tablettes seront plus enclins à les utiliser pour préparer ou effectuer leurs achats de Saint Valentin, puisque 46,2 % d’entre eux déclarent qu’elles ne leur seront pas utiles. 31,8 % des “tablonautes” rechercheront des produits ou compareront des prix en vue de la fête du 14 février, tandis que 19,3 % programment des achats sur leurs tablettes.

Des statistiques à relativiser néanmoins, puisque plus de la moitié (51 %) des Américains interrogés et fêtant la Saint-Valentin ne possèdent aucun de ces terminaux : 43,9 % d’entre eux ont un smartphone et 15,7 % une tablette.

En Europe, une enquête réalisée par Aufeminin.com révèle un vrai engouement pour la Saint-Valentin, jour pendant lequel 85 % des femmes interrogées déclarent souhaiter recevoir une bague de leur partenaire. 37 % des répondantes ont déjà acheté des bijoux ou des montres en ligne et 73 % vont sur des sites féminins pour trouver l’inspiration, informe également l’enquête. Plus insolite, il est demandé aux femmes de comparer la bijouterie avec une fleur. Réponse de presque la moitié des Européennes (49 %) : une orchidée. De quoi donner des idées aux Valentins...

Trois questions à François de Maublanc, cofondateur d'Aquarelle, fleuriste en ligne 

  « La Saint-Valentin aux États-Unis est un événement beaucoup plus considérable qu’en France »

Quelle est votre organisation pour la Saint-Valentin ?
C’est une fête relativement importante dans notre métier, mais pas vraiment sur Internet, car un certain nombre de gens reviennent chez eux avec des fleurs sans se faire livrer. La fête la plus importante pour nous est la fête des mères. Puis la fête des grands-mères et ensuite la Saint-Valentin, Noël et le 1er mai. Nous avons également quotidiennement une grosse activité sur les anniversaires et les fêtes.
Concernant la semaine de la Saint-Valentin, nous sommes néanmoins sur une semaine qui fait de l’ordre de trois fois une semaine normale en termes de chiffre d’affaires. Nous prévoyons d’envoyer environ 30 000 colis. Le produit-phare de la Saint-Valentin reste la rose.

Pensez-vous que la Saint-Valentin en 2012 sera un bon cru ?
Nous avons prévu une croissance. Il y a deux ans et l’année dernière la Saint-Valentin tombait un dimanche et un lundi. Or les week-ends ne sont pas très favorables à la livraison à distance de fleurs. Ce n’est pas la même chose que si c’était un mercredi ou un jeudi. Cette année, le 14 février tombe un mardi, cela nous est donc un peu plus favorable. Le pire est le dimanche car dans de nombreux endroits on ne livre pas le dimanche. Il faut savoir que d’une manière générale, la Saint-Valentin aux États-Unis est un événement beaucoup plus considérable qu’en France. Elle n’est pas liée qu’au seul sentiment amoureux, mais au sentiment amical au sens large.

Un mot des résultats récents d’Aquarelle…
L’activité d’Aquarelle a été plutôt bonne en 2011, en croissance après une année 2009 difficile et une année 2010 de consolidation. Sur 2012, nous sommes, comme tout le monde, un peu attentiste. Mais nous avons une approche volontariste d’acquisition de clients. Nous considérons au sein d’Aquarelle que tant que le coût d’acquisition marginal du client est correct, il n’y a pas de raison de stopper notre dynamique. Nous réalisons environ 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. Et en termes de visiteurs, nous avons une politique de taux de transformation important. Nous sommes actuellement à 30 % de taux de transformation sur notre url.