Mon compte Devenir membre Newsletters

E-commmerce et rentabilité: je t'aime moi non plus

Publié le par

Une étude réalisée par Benchmark Group pour le compte de Webloyalty souligne que quatre sites d'e-commerce sur dix n'ont pas encore atteint la rentabilité.

C'est une première. Une étude réalisée par Benchmark Group pour le compte de Webloyalty se penche sur la rentabilité des sites d'e-commerce. À partir d'un panel constitué de 52 responsables de sites d’e-commerce interrogés par enquêtes téléphoniques et témoignages via une enquête en ligne (entre octobre et décembre 2010), l'étude met en avant plusieurs enseignements.

Selon elle, quatre sites d'e-commerce sur dix n’auraient pas encore atteint leur seuil de rentabilité. Tous les types d'acteurs seraient concernés, y compris les plus importants. «Un quart d'entre eux n'ont toujours pas atteint la rentabilité», souligne Stéphane Loire, directeur des études et des événements chez Benchmark Group.

En outre, l'étude estime que les activités de diversification pourraient représenter plus de 10% de la marge d’exploitation des sites d'e-commerce. En 2011, l'atteinte des seuils de rentabilité devrait donc constituer une préoccupation majeure pour les e-marchands.

L'étude explique par ailleurs que les responsables des sites d'e-commerce estiment qu'en 2010, le développement du taux de transformation plafonnant à 1,9% (source Fevad), l’augmentation de la marge commerciale et le renforcement de la fidélité des clients restent les facteurs-clés pesant sur la rentabilité des sites.

À noter également, la monétisation de l’audience pour générer de nouveaux revenus est pratiquée par 54% des sites interrogés par l’étude. Les dirigeants de sites considèrent que l’élargissement de l’offre par des accords de distribution du type marque blanche ou encore le lancement de places de marché restent un levier important pour améliorer la rentabilité d’un site d'e-commerce (56%), juste derrière la monétisation de l’audience par la vente d’espaces publicitaires (32%).