Mon compte Devenir membre Newsletters

[International] L'e-commerce français à la traîne ?

Publié le par

OC&C Strategy Consultants dévoile les résultats de la première étude portant sur l'internationalisation du e-commerce. Le potentiel de pénétration des acteurs français serait encore sous exploité.

[International] L'e-commerce français à la traîne ?

L'étude " Retail e-mpire " permet de donner un état des lieux du e-commerce mondial puisqu'elle est basée sur le trafic des 1 400 principaux sites des 6 pays qui représentent 50% du e-commerce mondial : Allemagne, Etats-Unis, France, Pays-Bas, Royaume-Uni, Scandinavie.

Réalisée de 2010 à 2013 sur les 1400 premiers sites de e-commerçe (produits alimentaires et services exclus), l'étude est basée sur les flux de requêtes Google.

Les 1 400 e-commerçants ont été répartis en trois groupes : les " pure players ", les enseignes multicanal et les grandes marques internationales.

Premier enseignement de l'étude, l'internationalisation du e-commerce est un phénomène massif. Elle représente plus de 40% des recherches des sites et est en forte croissance, plus de 30% par an.

En totalisant 31% de requêtes étrangères, les sites français sont en retard par rapport à leurs homologues étrangers même si leur progression est comparable (+26% par an depuis 2011). Les sites français concentrent deux tiers de leur trafic international à partir des pays frontaliers (Espagne, Italie, Belgique) reflet de la stratégie de développement international des enseignes multicanal françaises.

Sans surprise, Amazon et eBay dominent le e-commerce international avec de très fortes positions notamment en Allemagne (52% des recherches), aux Pays-Bas (42%) et au Royaume-Uni (33%). En France ces deux sites ne concentrent relativement que 18% des requêtes.

Les sites français sont performants sur leur marché domestique; les sites les plus recherchés par les français sont des pure players ou VADistes locaux (Cdiscount, Vente-privée, La Redoute) et des enseignes multicanal (Fnac, Leroy Merlin, Darty).

A noter également, parmi les pure players, la France ne classe que 4 sites (Showroomprivé, Spartoo, Mister-auto et Vente Privée) dans le Top 50 des sites pure players les plus internationalisés. A titre de comparaison, 15 sites britanniques, 14 sites allemands et 12 sites américains figurent dans ce Top 50.

En particulier, les sites anglais comme ASOS, Book Depository, Net-A-Porter, ou allemands comme Zalando, bonprix, Zooplus, Glossybox trustent les premières places et soutiennent la comparaison avec les leaders américains (Iherb, Fab, Shopbop).

Les enseignes françaises tirent bien leur épingle du jeu dans la catégorie multicanal. Ainsi plusieurs enseignes spécialisées françaises - Sephora, Décathlon, L'Occitane, Leroy Merlin - se hissent dans le Top 50 des enseignes multicanal, où enseignes américaines (Apple, Toys R Us, Forever 21) et scandinaves (Ikea, H&M, Oriflame, Pandora) dominent.

Enfin, on note que la puissance de rayonnement des marques de luxe françaises (Louis Vuitton, Hermès, Lacoste) à l'international se confirme à travers les recherches Google.

En marge de l'étude, OC&C revient sur la balance commerciale des échanges des principaux pays. Seuls les pays bas et la France enregistreraient des balances négatives...


Allez plus loin sur le potentiel à l'international pays par pays...