Mon compte Devenir membre Newsletters

Internet au cœur des services financiers

Publié le par

Une étude Médiamétrie//NetRatings, réalisée en partenariat avec la Fevad, démontre toute l'importance du canal web dans les usages des internautes relatifs aux services financiers.

Internet au cœur des services financiers

Comparer les prix et gagner du temps, voilà les principales raisons pour lesquelles 77% des internautes ne peuvent plus se passer du Web pour gérer leurs produits et services financiers. Selon une étude réalisée par Médiamétrie//NetRatings, en partenariat avec la Fevad, portant sur “Les internautes et les services financiers”, l'agence bancaire est toujours le lieu privilégié des internautes pour leurs activités financières – 83% s'y déplacent –, mais cette habitude commence à perdre du terrain (-2% par rapport à 2011). Le canal web est particulièrement apprécié lorsqu'il s'agit de consulter un solde bancaire, effectuer des opérations sur des comptes, suivre l'épargne ou encore réaliser des virements. 

Internet offre également, à portée de clic, un large éventail d’informations pour souscrire à des produits et services financiers, renforçant ainsi la concurrence entre les acteurs. Internet devient donc la première source d’information : plus d’un tiers des internautes déclarent avoir recherché de l’information en ligne sur les banques et assurances au cours des six derniers mois contre 22% en agence.

Par ailleurs, signe que les usages évoluent avec le développement de nouveaux canaux, 45% des mobinautes ont surfé sur des sites mobiles ou des applications liés à la finance au cours des six derniers mois. Parmi les mobinautes qui consultent leur solde bancaire en ligne, 7% le font exclusivement sur leurs smartphones, plus de la moitié combinent smartphone et Internet fixe, et 42% utilisent uniquement l’Internet fixe.

Les pure players gagnent du terrain

Le potentiel des organismes financiers uniquement présents sur Internet est important : 16% des internautes sont détenteurs d’un compte ou d’un produit chez un pure player, et 17% sont prêts à y souscrire (contre 14% en 2011). Bénéficier de frais bancaires compétitifs, de taux avantageux, et gérer librement ses comptes, sont les principales motivations pour les internautes désireux de souscrire à ces organismes en ligne. « Cette disposition des internautes à confier leurs finances en ligne démontre leur intérêt pour les services offerts et leur grande confiance en Internet », a déclaré Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, dans un communiqué. Enfin, il est important de noter l'importance croissante des réseaux sociaux pour les usagers de services financiers en ligne, notamment Twitter, puisque 14% des abonnés de ce réseau social déclarent “suivre” des fils concernant de l'information financière.