Mon compte Devenir membre Newsletters

L'équipement de la maison sur Internet, un secteur en forte croissance

Publié le par

Une enquête réalisée par PowerBoutique auprès d'e-commerçants du secteur de l'équipement de la maison démontre la solidité des acteurs et leur poids croissant dans l'univers de l'e-commerce.

Mobilier, décoration, électroménager... La vente en ligne d'équipements pour la maison afficherait une forme olympique. Une enquête réalisée par PowerBoutique révele l'intérêt croissant des Français pour leur intérieur. Si bien qu'aujourd'hui, 24% des sites e-commerce en France seraient consacrés à la vente d'équipements pour la maison. Par conséquent, le chiffre d'affaires de ces champions de l'e-commerce progresse en moyenne de 58% par an.

En y regardant de plus près, le mobilier est le segment le plus performant. Il aurait enregistré la plus forte augmentation d'activité, avec une évolution de plus de 136% du chiffre d'affaires pour les sites de vente de mobilier. La décoration n'est pas en reste. Les spécialistes de ce segment représenteraient 41% des boutiques en ligne du secteur de l’équipement de la maison, mais leur chiffre d'affaires ne fait pas le poids face au segment du mobilier, en raison, notamment, de prix unitaires plus faibles. En revanche, la catégorie dite des "autres équipements" (produits d'entretien, produits ménagers, etc.) ainsi que le jardinage, le bricolage et l'électroménager représenteraient respectivement 26%, 25% et 21% du chiffre d'affaires généré par les sites d'e-commerce consacrés à l'univers de la maison. 

Un panier moyen  supérieur à celui des autres secteurs

Le renforcement des systèmes de sécurité autour du paiement en ligne conforte la confiance des internautes envers les sites. Ils sont désormais plus enclins aux achats importants sur la Toile. On en ressent l'impact sur le panier moyen des sites, qui serait plus élevé de 60% que celui des autres secteurs d'e-commerce (222€ contre 136€). Pour l'achat d'électroménager, il s'établit à 480€, et pour le mobilier, il atteint 331€.  Loin d'être à court d'idées pour surfer sur leur ascension, les cybermarchands positionnés sur ce secteur visent désormais plus grand. Et en 2009, deux tiers d'entre eux réalisaient des ventes à l'export, notamment hors de l'Union européenne. Encore anecdotiques, ces ventes ne représentent que 8% de leur chiffre d'affaires. Par ailleurs, c'est aussi la preuve que le potentiel de développement reste considérable.