Mon compte Devenir membre Newsletters

La pluie booste l'e-commerce

Publié le par

Une étude menée par PriceMinister-Rakuten à partir de relevés météorologiques de Météo-France en 2012, révèle un lien étroit entre la météo et l'activité économique du site.

La pluie booste l'e-commerce

La météo aurait-elle une influence sur l'activité des e-commerçants ? Une question à laquelle PriceMinister-Rakuten a tenté de répondre, à travers une étude menée à partir de relevés météorologiques de Météo-France sur l'année 2012.

Selon Olivier Mathiot, cofondateur, directeur marketing et communication de PriceMinister-Rakuten, il ne fait aucun doute que météo et e-commerce sont étroitement liés : " Ce dont nous nous doutions se confirme avec cette étude : la météo à un réel impact sur le comportement d'achat sur Internet des Français. Mais nous ne nous attendions pas à ce que les résultats soient si différents entre Paris, Lyon et Marseille".

Olivier Mathiot va même jusqu'à imaginer la manière dont il serait possible de tirer parti de cette réalité : "Cette première étude laisse la porte ouverte à d'autres analyses sur l'influence de la météo sur le e-commerce. Pourquoi pas imaginer des systèmes de prévisions budgétaires ou d'achat de publicités ciblées qui prennent en compte le facteur climat. A l'ère du Big Data les possibilités sont infinies et c'est à nous de construire le future du e-commerce pour proposer les meilleurs services possible à nos clients".

Nord et Sud : des comportements différents face à la pluie...

La pluie affecte assez peu les habitudes d'achats sur Internet des Parisiens. Chez PriceMinister, lors des jours de pluie à Paris, le site enregistre une hausse de chiffre d'affaires d'à peine plus de 2,3%, et +1,07% d'articles vendus.

En revanche les Marseillais semblent y être beaucoup plus sensibles puisque ceux-ci dépensent en moyenne 10% de plus qu'à l'accoutumé, et achètent 15% d'articles supplémentaires les jours de pluie

Au sens propre comme au figuré, Lyon se trouve à mi-chemin, entre Paris et Marseille, les internautes lyonnais permettant aux sites Web d'enregistrer quand il pleut : + 5,5% de chiffre d'affaires et + 7,90% d'article vendus.

...Et face aux variations de température

Les journées de grand froid, en dessous de 5°C, tout le monde ou presque est d'accord à Paris, Lyon ou Marseille : les internautes restent au chaud et cela profite aux résultats du e-commerce. Aussi bien en terme de chiffre d'affaires, qu'en nombre de produits vendus

A Paris : Il y a une forte corrélation entre la température et le chiffre d'affaires réalisé par PriceMinister-Rakuten (- 8.6% de chiffre d'affaires à chaque fois que la température augmente de 5°C). On constate la même tendance pour le nombre d'articles vendus à Paris

A Lyon : les tendances sont moins marquées qu'à Paris avec des écarts beaucoup moins affirmés entre les tranches 5°-10° et 25°-30° (-21% à Lyon contre -30% à Paris).

A Marseille : la corrélation est également moins marquée entre les variations de températures et les ventes du e-commerce, cependant on constate une chute de : -25% du chiffre d'affaires lorsqu'on passe de la tranche 5°-10° à 10°-15°, et de -12% entre la tranche 20°-25° à 25°-30°.