Le numérique, principal relais de croissance des médias

Publié le par

Une étude réalisée par PwC révèle que la croissance de l'industrie des médias et des loisirs dans le monde, devrait être portée par le digital, et notamment le mobile.

Image Gallery of Photos Zooming Out

Image Gallery of Photos Zooming Out

L'industrie des médias et des loisirs est en pleine révolution digitale. Qu'il s'agisse de télévision, de musique, de cinéma, de jeux vidéo ou d'édition, tous les segments de l'industrie des médias doit s'adapter au numérique, qui s'affiche chaque jour davantage comme un relais de croissance. Selon la 14ème édition de l'étude annuelle "Global Entertainment & Media Outlook" de PwC, l'industrie des médias et des loisirs va croître de 5,6 % en moyenne par an, d'ici 2017. Cela représente un chiffre d'affaires de 1 674 milliards d'euros annuels, contre 1 274 milliards en 2012.

Cette croissance connaitra de fortes disparités, puisque les pays dits émergents vont quasiment doubler leur contribution aux revenus mondiaux du secteur entre 2008 et 2017, alors que les pays matures connaissent une croissance plus faible. En France, la croissance du marché sera principalement portée par la croissance du digital (+15% par an en moyenne) alors que le monde physique devrait décroître de 0,2% par an en moyenne, perdant 400 millions d'euros sur la période.

Les pays en développement gagnent du terrain

Selon les résultats de l'étude menée dans 50 pays, les principaux pays en développement représenteront près d'un quart du marché mondial en 2017. Quatre grandes familles de pays ont été identifiées :

- Les Matures : ces pays (Amérique du Nord, Europe de l'Ouest, Japon, Australie, France) devraient connaître une croissance limitée de 3,7% en moyenne par an. Le poids de cette zone passera de 80% à 67% entre 2008 et 2017. La France fait partie de cette zone, avec une croissance de 2,4% en moyenne par an d'ici 2017.

- La New Wave : composée de pays à forte croissance (BRIC, Argentine, Indonésie...) qui porteront la croissance et verront leur contribution aux revenus mondiaux du secteur presque doubler durant la période 2008-2017, passant ainsi de 12% à 22% du total mondial. Durant cette période, ces pays contribueront à hauteur de 37% à la croissance du secteur.

- Les Up& Comers : formés de pays à forte croissance (+11,2%) mais dont la taille reste encore limitée à l'horizon 5 ans.

- Les Slow Growing : ils connaîtront une croissance faible d'ici 2017.

Le mobile : levier de croissance du secteur

Le digital continue à porter la croissance du secteur mondial des médias : 64% de la croissance du secteur entre 2012 et 2017 sera portée par le digital. "La part des revenus du digital devrait passer de 13% en 2012 à 22 en 2017 au niveau mondial, hors accès internet", indique Matthieu Aubusson, associé PwC en charge du secteur Médias & Loisirs . "Cette tendance n'est évidemment pas nouvelle, mais elle se poursuit et se renforce, sachant que sur certains segments les acteurs se posent toujours la question de la rentabilité du modèle économique lié au digital."

Au sein de l'éco système des médias, le mobile prend de plus en plus d'importance. Les consommateurs passent plus d'un tiers du temps en ligne sur mobile, les Phablets (le format hybride entre le smartphone et la tablette) se développent, et l'arrivée des technologies 4G/LTE en France devraient booster le trafic et créer de nouveaux usages, encore inconnus aujourd'hui. Après la vague de l'internet fixe, les acteurs doivent donc s'adapter au monde des "mobile natives" et apprendre à monétiser cette nouvelle audience.

En 2014, les revenus issus de l'internet mobile devraient représenter 50% des dépenses liées aux accès internet au niveau mondial, dépassant les revenus de l'internet fixe. Ce phénomène se produira dès 2013 aux USA et en Corée du Sud, et en 2015 au Royaume-Uni. En France cependant, l'internet fixe représentera toujours 60% des dépenses d'accès internet en 2017.

Quant à la publicité sur mobile, avec une croissance mondiale de +27% en moyenne par an durant les 5 prochaines années, elle devrait représenter 15% des revenus publicitaires sur internet en 2017.