Mon compte Devenir membre Newsletters

Les internautes Français, en permanence connectés à l'Internet

Publié le par

L'étude "Année Internet 2010" de Médiamétrie dresse un bilan des nouveaux usages des internautes français, et du rôle des nouvelles technologies dans ces évolutions.

Les internautes Français, en permanence connectés à l'Internet

Qu'il soit sur son lieu de travail, chez lui, dans la rue ou dans les transports, l'internaute français n'a quasiment plus de limites lorsqu'il s'agit d'être connecté et de surfer sur le Web. L'étude "Année Internet 2010" de Médiamétrie atteste de cette évolution, soulignant notamment le rôle des technologies et des équipements dans la progression des usages. 2010 est incontestablement l'année des terminaux mobiles. Tablettes et nouveaux smartphones envahissent le quotidien des Français et ont permis à 24 millions d'internautes de se connecter à Internet, soit 3,2 millions de plus qu'en 2009. Dans le même temps, le nombre de mobinautes serait passé de 12,2 à 15,5 millions, favorisant ainsi l'explosion des usages type MMS, services mobiles, web radios, vidéos, messagerie instantanée, chat, visiophonie, ou encore téléchargement d'applications. 

La connexion quasi-permanente des internautes français a également servi la progression des blogs et de réseaux sociaux, réponses aux besoins des internautes d'être en contact constant avec leurs proches, amis ou contacts professionnels. Ainsi, plus des trois quarts d'entre eux ont consulté un blog ou un site communautaire en décembre 2010. Avec un temps de connexion toujours plus important : 5 h 30 par mois.

Autre enseignement apporté par l'étude de Médiamétrie, l'importance croissante des avis de consommateurs postés sur les sites. Près de deux tiers partagent aujourd'hui leurs opinions sur les produits ou les services qu'ils achètent. À ne pas négliger donc, puisque le nombre de cyberacheteurs en 2010 s'élève à 27,7 millions. 

 Les loisirs numériques ne sont pas en reste, vidéos en tête : les portails vidéos on line — à la fois professionnels et amateurs — attirent plus de 24,5 millions de visiteurs uniques, chaque mois. Les contenus audio pour leur part, suivent la même tendance, puisque plus de 14 millions de podcasts ont été téléchargés en décembre 2010, soit une progression de plus de 26 % par rapport à 2009. En outre, le Web révèle ici toute sa complémentarité avec les médias traditionnels puisque le pic d'écoute de la radio sur Internet a lieu entre 11 h 15 et 11 h 30, alors que celui de la radio classique se situe entre 8 heures et 8 h 15. Preuve que la crainte d'une cannibalisation des médias est désormais obsolète.