Mon compte Devenir membre Newsletters

LeWeb'12 : le meilleur de l'Internet des objets

Publié le par

La neuvième édition de la conférence LeWeb'12, organisée par Géraldine Le Meur et présentée par Loïc Le Meur, a ouvert ses portes le 4 décembre, aux Docks de Saint-Denis. Sur trois jours, l'événement rassemble le meilleur du Web. Sélection des meilleures start-up.

LeWeb'12 : le meilleur de l'Internet des objets

Il s'agit du deuxième événement de l'année pour Loïc et Géraldine Le meur. Après Londres en juin dernier, c'est au tour de Paris d'accueillir LeWeb'12. Du 4 au 6 décembre, les Docks de Saint-Denis sont le théâtre des acteurs du web de demain. Pour cette neuvième édition de LeWeb, le thème choisi est " The Internet of Things ", soit littéralement " L'Internet des objets ". Tendance de fond dans la Silicon Valley, l'internet des objets consiste en quelque sorte à connecter les objets du quotidien au web, et en prendre facilement le contrôle à distance depuis des terminaux mobiles comme les smartphones ou les tablettes.

Dès l'entrée de l'immeuble Pullman dans lequel ont lieu les conférences plénières, les visiteurs se pressent, dans un espace redécoré façon cathédrale post-moderne. L'événement devrait attirer cette année encore, 3 500 personnes, professionnels du web, passionnés de high-tech, investisseurs, journalistes et autres bloggeurs, en provenance de 75 pays. La rédaction d'E-Commerce Magazine y était, et a sélectionné le meilleur des participants venus présenter leurs initiatives.

Nest, le thermostat intelligent

Le thermostat est un produit qui a connu bien des évolutions mais peu de révolutions. Nest Labs est une société créée par deux anciens salariés d'Apple. Tony Fadell est l'ingénieur qui a travaillé à la conception du désormais célèbre iPod, et également le géniteur du thermostat intelligent de Nest Labs. Interrogé à l'ouverture de l'événement par Xavier Niel - qui en a profité pour annoncer qu'il travaillait activement à la sortie d'une nouvelle Freebox - il a fait preuve d'une ambition forte : " il s'agit déjà de la deuxième version de notre produit, et celle-ci pourra être déployée dans 63 pays, lorsque nous aurons trouvé les partenaires pour le distribuer ".

Et le produit ne manque pas d'arguments. Ce thermostat est entièrement programmable, et présente un design digne des meilleurs produits d'Apple, et c'est d'ailleurs là, sa première force. Mais ça n'est pas la seule. En effet, alors qu'habituellement c'est le propriétaire qui programme l'appareil, avec le thermostat Nest Labs, c'est quasiment l'inverse qui se produit. Il suffit à l'utilisateur de tourner le cadran du thermostat pour modifier la température, et après quelque jours d'utilisation, l'appareil apprend les usages de son propriétaire et sait par lui-même créer un programme adapté à son mode de vie.






Muse, le contrôle par les ondes cérébrales

Muse est une sorte de serre-tête sans fil permettant à son utilisateur de surveiller son activité cérébrale en temps réel via un appareil mobile. Conçu par la société torontoise InteraXon, il comporte plusieurs capteurs intégrés - deux qui entrent en contact avec le front, et un derrière chaque oreille. Il mesure l'activité électrique du cerveau, et transmet les données au terminal mobile de l'utilisateur grâce à une application dédiée. Celle-ci se charge de retranscrire les ondes cérébrales sur l'écran. Le leitmotiv de la société est clair : " Chez InteraXon, nous voulons créer des nouvelles expériences grâce à la technologies des ondes cérébrales ", a indiqué Ariel Garten, CEO d'InteraXon.

Muse a fait l'objet d'une démonstration en live sur Loic Lemeur, pour le moins impressionné par un tel appareil. Une fois équipé du casque, celui-ci a rédigé un mail dont la police des caractères évoluait en temps réel en fonction de la manière dont vibrait ses ondes cérébrales. Son état d'esprit conditionne la forme du mail.

A terme, Muse pourrait être utilisé pour contrôler des fonctions sur les smartphone, ordinateurs, appareils ménagers, par la seule force de la pensée. Il est commercialisé au tarif de 199 dollars.







SmartThings : une maison ultra-connectée

SmartThings pourrait être l'un des fils spirituels de la domotique. Cette plateforme web permet de connecter entre eux et sur Internet l'ensemble des produits du quotidien, de les contrôler grâce à des applications mobiles. " Nous pensons que l'Internet des objets doit être construits d'une plateforme simple d'utilisation pour les consommateurs, tout comme pour les développeurs ", explique Jeff Hagins, Pdg de SmartThings. La société commercialise aussi un kit composé d'une petite box centralisant les informations reçus par de petits capteurs, à installer sur les objets que l'utilisateur désire contrôler, ou au sujet duquel il souhaite être informé.

A l'usage, les possibilités sont nombreuses : savoir si la porte d'une maison est bien fermée, si les lumières d'un appartement sont éteintes - et si tel n'est pas le cas, pouvoir les éteindre depuis son téléphone -, si les guirlandes éléctriques du sapin de Noël sont bien allumées... et si ce n'est pas le cas, procéder de la manière dont l'a démontré en temps réel Jeff Hagins depuis Paris : les allumer en Californie, depuis son téléphone portable à Paris.




Sphero : une balle robotique télécommandée depuis un smartphone

Elle pourrait bien être l'Ovni de l'univers du jeu. Sphero est une balle robotisée développée par la société Orbotix. Entièrement pilotable depuis un smartphone ou une tablette, elle est capable de se déplacer très (aussi ?) librement à l'instar d'une balle traditionnelle. Selon Adam Wilson, fondateur d'Orbotix, il ne fait aucun doute : " Sphero est l'avenir du jeu. C'est un peu la rencontre de la poupée Barbie et d'Angry Birds ".

Autrement dit, la rencontre du monde réel et du monde virtuel. En effet, pour le spectateur, Sphero est une balle qui se déplace de manière anarchique, sans réel but si ce n'est assouvir les désirs d'orientation de son utilisateur. Mais pour ce dernier, elle est bien plus qu'une simple balle. Grâce à des jeux-applications disponibles sur l'app store d'Apple et Google Play, Sphero peut par exemple prendre l'apparence d'un castor virtuel sur l'écran de l'utilisateur, à la manière d'un avatar. Un avatar qui évolue dans un environnement réel puisque c'est la caméra du smartphone ou de la tablette qui rend possible cette transformation. Ce qui pouvait alors s'apparenter à un vulgaire jouet de luxe pour animaux domestiques peut alors prendre des allures de jeu pour tous. Reste aux développeurs de créer des jeux sachant tirer de cette technologie.



Netatmo : vers une révolution de la météo ?

Une station météo pour iPhone, tel est le fondement du concept de Netatmo. La société française éponyme, représentée par son fondateur Fred Potter, a une ambition claire et très forte : fournir une information météo de meilleure qualité relativement à sa précision, que les organismes météorologiques de type Météo France. Pour y parvenir, Netatmo mise sur la communauté. En effet, dans le cas de Paris par exemple, là ou Météo France ne dispose que de quelques stations météo près des aéroports, Netatmo possède des dizaines de stations météo dans la capitale, formant ainsi un réseau de stations connectées capables de donner très précisément des informations météorologiques.

Et cela n'est pas tout : " Nous passons 80% de notre temps en intérieur et pourtant la qualité de l'air y est souvent moins bonne qu'en extérieur ", indique Fred Potter, soulignant par là une autre force de Netatmo : la mesure de la qualité de l'air à l'extérieur et à l'intérieur, tout comme sa capacité à mesurer la pollution sonore d'un environnement donné. Récompensé de trois étoiles au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, Netatmo possède en outre la spécificité d'être librement consultable par son propriétaire depuis ses appareils mobiles.