Les e-mails non distribués coûtent 1,7 milliard d'euros par an

Publié le par

Spécialiste de l'e-mailing et de la délivrabilité, Mailjet a analysé l'impact financier des e-mails non distribués.

Les e-mails non distribués coûtent 1,7 milliard d'euros par an

15 à 20% des e-mails dits légitimes n'atteignent jamais la boîte de réception de leur destinataire selon le Return Path 2013 Report. Ils sont placés en courrier indésirable, ou carrément jamais distribués à cause d'un filtre anti-spam. Le spécialiste de l'e-mailing et de la délivrabilité, Mailjet a, ainsi, calculé que le manque à gagner s'élève à 4,5 millions d'euros par jour en France pour 1,08 milliard d'e-mails envoyés sur la même période.

50% des e-mails légitimes sont des messages personnels, selon Vade Reto. L'autre moitié concernent les e-mails business qui se répartissent en trois catégories :
- transactionnels, 2,5% du volume journalier, soit 13,57 millions d'e-mails (Source : National Client Email Report) ;
- marketing/promotions, 64,5%, soit 350,34 millions ;
- notifications, 33% estimés, 179,24 millions

Le revenu moyen généré par type d'e-mails

Un e-mail transactionnel génère environ 40% de revenus supplémentaires à 0,10 euro contre 0,07 pour les e-mails marketing (Source : Experian, Quaterly Email Benchmark Study) et 0,08 estimé pour les notifications.

Le pourcentage d'e-mails business non reçus par type

93% des e-mails transactionnels arrivent dans les boîtes de réception contre 86% pour les e-mails marketing, selon Return Path Email Intelligence 2012.

Le manque à gagner par type d'e-mails

Nike s'essaie aux hashtags sur Facebook

Social Media Awards : palmarès 2013