Mon compte Devenir membre Newsletters

MenInvest Media : "L'éditorial permet de créer plus de valeur ajoutée et plus de business"

Publié le par

Pierre-Étienne Boilard, président de MenInvest Media revient sur l'importance du brand content pour les sites et sur l'intérêt de mêler e-commerce et contenus éditoriaux à forte valeur ajoutée.

Pierre-Étienne Boilard, président de MenInvest Media

Pierre-Étienne Boilard, président de MenInvest Media

Un mot de l’histoire de MenInvest Media ?

J’ai rencontré Marc Ménasé (fondateur, ndlr) lorsque je travaillais chez Cdiscount il y a plus de 10 ans. Je cherchais une agence et la sienne, à l’époque, avait retenu mon attention. Par la suite, j’ai travaillé sur le lancement de MenInvest dès les débuts en tant qu’associé. Dans l’idée, nous souhaitions adresser la cible masculine, CSP +, sur des sujets digitaux, allant de l'e-commerce au média. En effet, dans l’univers féminin, il y a de nombreux acteurs sur Internet, Net-a-porter, les ventes privées, Au féminin, pour ne citer qu'eux. À l’inverse, dans l’univers masculin, l’écosystème n’était pas structuré… Sur notre positionnement, c'est-à-dire le "life style", il n’y avait, sur la cible des hommes, pas d’acteurs présents.

Que proposez-vous ?

L’idée était de faire de l'e-commerce et du média, en intégrant le média sur le volet marchand. Cela permet de créer plus de valeur ajoutée et d'engendrer plus de “business”. Rapidement, le pôle média s'est développé. J’ai rejoint l’activité il y a un peu plus d’un an à temps plein. Et notre société est devenue un véritable groupe média que nous développons en parallèle de MenLook. Nous travaillons sur quatre domaines pour nos activités internes et en prestation de services pour nos clients. Nous disposons d’une équipe de journalistes et nous pouvons fournir des CMS avancés, réaliser des sites… Nous avons également une activité de display, de RP et de social média, c'est-à-dire un ensemble d’activités de communication à côté des activités éditoriales. Au sein de MenInvest Media, nous sommes une trentaine et disposons d’un "pool" de journalistes rédacteurs. Nous venons de signer avec le site Starzik pour lequel nous allons travailler sur l’ensemble de l’axe éditorial, en créant un nouveau site et des contenus. Le modèle économique d’un média digital passe par sa capacité à fournir des prestations externes. Sinon, il est vite limité en termes de rentabilité.

Quid de la tendance du brand content sur les sites ?

Les marques et les e-commerçants ont intégré cette démarche il y a deux ans environ. Elles ont maintenant compris que l’important est, non seulement d’exister, mais d’être vu. Le contenu doit être intéressant. Pour cela, il doit être réalisé par des spécialistes c'est-à-dire des journalistes. Nous mettons une forte valeur ajoutée éditoriale autour de la marque.
Par ailleurs, nous faisons souvent intervenir des rédacteurs qui sont eux-mêmes des influenceurs, des blogueurs par exemple.
Le contenu devient ainsi nativement communautaire, car relayé par ces influenceurs. Le brand content est devenu indispensable, mais cela n’est pas nouveau. Ce qui l’est, en revanche, c'est la conscience qu’il faut créer des histoires éditoriales autour des marques qui vont être lues et véhiculées par les réseaux sociaux. Par exemple, pour Sarenza, nous avons développé un certain nombre d'articles pointus dans l'univers de la mode et nous sommes en phase de test sur l'éditorial…