Mon compte Devenir membre Newsletters

Transformation digitale: l'EBG décrypte 30 projets d'annonceurs et récompense 7 initiatives

Publié le par

L'EBG, en partenariat avec Awak'iT et Cognizant, a dévoilé aujourd'hui les sept lauréats des Trophées "Digital Synergies" et diffuse un livret recensant 30 initiatives de transformation digitale valorisant la collaboration réussie de couples annonceurs-start-up.

Transformation digitale: l'EBG décrypte 30 projets d'annonceurs et récompense 7 initiatives

A l'occasion de l'événement "Digital Innovation" organisé par l'EBG (Electronic Business Group), qui présentait à Paris toute la journée les meilleures synergies et opérations de comarketing entre marques et start-up, le think tank a récompensé sept initiatives parmi plus de 30 projets d'annonceurs autour d'un double thème, "Réinventer l'expérience client" et "Confiance & digital".

"Confiance & digital" : BNP Paribas Securities Services, Saint Gobain, Compte Nickel et Seb récompensés

BNP Paribas Securities Services met la "blockchain" au service des PME

Afin de faciliter la vente et l'achat de titres entre les entreprises non cotées (des PME pour l'essentiel) et les investisseurs, la banque a lancé au second semestre 2016 un premier projet pilote autour du protocole "blockchain". En remplaçant les systèmes traditionnels, peu ou pas digitalisés - du type fichiers Excel ou registres papier tenus par les experts-comptables, les avocats, les notaires ou les émetteurs eux-mêmes - la banque prend ainsi une longueur d'avance sur un marché où elle n'était pas présente jusqu'alors.

Compte Nickel : l'alchimiste de la confiance

Lancé en février 2014, le Compte Nickel a réussi son pari : avec 25000 comptes ouverts par mois, il est l'établissement bancaire qui crée le plus de comptes en France. " En 32 mois, on a pris 0,6% du marché quand les banques en ligne en ont pris 2,5% en vingt ans ", s'énorgueille Hugues Le Bret, cofondateur. Le seul "compte sans banque" du marché propose à ses clients d'ouvrir un compte chez les buralistes, réduit les frais de gestion au minimum et abat les barrières que le monde bancaire a pu dresser entre ses clients et ses agences. Résultat: ce concept qui pensait attirer avant tout les exclus du système bancaire séduit d'autres typologies de clients. "Les clients l'utilisent pour leurs achats en ligne, afin de limiter les risques en cas de piratage de leurs données. 30% des paiements avec la carte Nickel sont réalisés en ligne, "contre 10,5% pour la moyenne nationale. Il est utilisé également pour les voyages à l'étranger, les autres banques prélevant des frais plus élevés."

Saint-Gobain use de la big data pour mesurer l'e-réputation de ses fournisseurs

Se servir du machine learning pour réaliser une veille en profondeur et s'assurer de la bonne réputation de ses fournisseurs: c'est la démarche adoptée par l'industriel avec son projet d'intelligence artificielle "Tiger". Déforestation, manifestations sociales, conflits d'intérêt... l'outil vise à transformer l'acheteur classique en un acheteur augmenté. En temps réel, celui-ci est informé des écarts potentiels entre les engagements éthiques avancés par ses fournisseurs et la réalité de faits contradictoires. L'algorithme tourne 24h/24 et 7h/7, scanne 40 millions de sources d'information, ramène environ 200 documents par jour et envoie à l'acheteur une sélection très ciblée de quelques articles traduits.

SEB : le fabricant qui s'engage à "tout réparer" mise sur l'impression 3D

A l'heure des débats sur l'obsolescence programmée, la stratégie de Seb tournée vers le 100% réparable a pour but de renforcer la confiance des clients. Désormais, les produits n'ont plus une durée limitée. La démarche est gagnante à plus d'un titre: financièrement, le remplacement de pièces détachées durant la période de garantie coûte moins cher que l'échange intégral du produit et génère un engagement client plus important. Pour passer du projet à la réalité, le groupe français, leader mondial du petit électro-ménager, a planché plus de huit ans et revu de fond en comble son process de fabrication.

"Réinventer l'Expérience Client" : la prime à Butagaz, Club Med, et Orpi

Butagaz lance un service de "click & collect"

Après avoir étendu ses services au drive en 2013, la marque lance trois ans plus tard le premier service de "click & collect" appliqué aux bouteilles de gaz. Après un POC ("proof of concept") concluant réalisé en Isère depuis le printemps dernier, Butagaz souhaite déployer la solution partout sur le territoire français. Les consommateurs pourront ainsi retirer leur bouteille de gaz à toute heure, grâce à un dispositif de serrures connectées qui s'ouvrent au contact du smartphone. Butagaz élargit ainsi ses services et resserre les liens avec l'utilisateur final. Le groupe estime que 15 % des ventes se feront via le ce canal dès 2020.

Club Med : marquer des points sur l'avant-séjour

Dans le cadre d'une stratégie fondée sur l'écoute des besoins de ses "Gentils Membres" et visant à fournir toujours de plus de services à valeur ajoutée au client, Club Med a créé un dispositif après-vente en amont du séjour. Baptisé "Easy Arrival", celui-ci propose aux clients de réserver leur matériel de ski à l'avance ou par exemple de préparer les activités de leurs enfants. "Lorsqu'un client arrive en Village, il a déjà cumulé quelques heures de voyage, parfois un transfert en navette, parfois un décalage horaire. Il prend possession de sa chambre; et s'il doit encore s'occuper du matériel de ski, du forfait, des cours, ce sont autant de déplacements supplémentaires et de files d'attente. Désormais, nous pouvons les lui éviter", témoigne Fanny Seray, Marketing Manager - Digital Experience in Resorts de Club Med.

ORPI : un pari audacieux, du digital à la désintermédiation

Géolocalisation des biens, publication d'annonces entre particuliers, moteur d'estimation de la valeur du bien ou bien encore achat de services à la carte sans mandat... En proposant aux clients quatre nouveaux services en ligne allant vers la désintermédiation, le réseau ORPI a fait le choix audacieux de s'auto-uberiser démontrant que la "meilleure défense est bien l'attaque".

Focus sur l'ouvrage " Digital Synergies "

" On n'est plus sur des projets satellites ou accessoires relevant du "nice to have", mais le digital touche désormais le coeur des métiers ", livre en introduction Pierre Gressier, d'Awak'iT (agence digitale de Gfi Informatique). En témoignent les 30 projets pionniers menés par de grands groupes industriels ou de service que rassemble l'ouvrage "Digital Synergies" qu'a présenté aujourd'hui l'EBG et ses partenaires.

L'agilité en dénominateur commun, le client au centre comme incontournable, la vitesse et la simplicité dans tous les plans d'actions : la transformation digitale va au-delà de la simple amélioration du produit ou du service pour viser la rupture, c'est-à-dire le pivot du "business model" et de la création de valeur. C'est ce que démontrent des grandes entreprises comme Darty, Decathlon, Interflora, Lacoste, Maif, Orange, Sanofi, Total... L'ouvrage montre par la preuve et l'exemple comment la technologie (biométrie, intelligence artificielle, plateforme communautaire de co-création, impression 3D, API, Blockchain, robots) et la collaboration entre les start-ups et les annonceurs se révèlent être le bras armé de la transformation digitale.

L'intégralité de l'ouvrage est disponible sur le site de l'EBG en libre accès.

Pour aller plus loin:


Mot clés :