Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Comment la première page Google sur sa marque peut-elle impacter le chiffre d'affaires?

Publié le par

Pages produits, top catégories, sont des leviers de croissance pour être visible sur la première page de Google. Le positionnement sur cette première page est un enjeu souvent négligé, à tort. Le point avec Olivier de Segonzac et Julien Crenn, de Resoneo.

[Tribune] Comment la première page Google sur sa marque peut-elle impacter le chiffre d'affaires?

Le site d'une marque demeure son premier outil de communication sur Internet, il est donc impératif de se préoccuper de sa visibilité sur la première page de Google. Par exemple, un internaute américain réalisant la requête "walmart" sur Google.com va s'attendre à voir le site du géant américain en première position de Google.

Walmart est bien présent en position 1 sur le moteur de recherche américain. Cet emplacement va lui permettre de capter les recherches de ses clients et celles de notoriété.







Google a bien compris l'intention de recherche sur la marque, et s'adapte en proposant des liens profonds vers des rubriques "Carrières" et "Histoire" de Walmart.











Avec le champ de recherche proposé sur la position 1, Google permet à l'internaute de réaliser des recherches animées directement par le catalogue de Walmart.com.

Proposer une mauvaise configuration comme des snippets incomplets ou des liens brisés peut impacter directement l'image d'une marque et le chiffre d'affaire associé, il est donc nécessaire de soigner sa première position, généralement obtenue par son site internet. Il est également essentiel de rester vigilant sur les autres positions 2 à 10 de la première page pour ses requêtes marques.

L'attractivité de la page 1 pour sa marque

Les pages de résultats Google sont "vivantes" et évoluent en fonction des recherches réalisées par les internautes. Google s'appuie sur différents services qui peuvent animer les résultats de la première page sur sa marque.






Travailler le SEO sur sa marque, c'est aussi prendre en considération les autres moteurs verticaux de Google comme les images, Google News, le service de Maps, etc. Il est donc primordial de maîtriser sa visibilité sur ces services en proposant des contenus et des espaces liés à sa marque. Dans le cadre de Wallmart cité plus haut, un bloc tiré de Google News ressort en position 3.




Le contenu produit par les rédactions des sites outre-Atlantique est ici globalement positif pour l'enseigne américaine, mais en cas d'informations négatives, ce bloc Google News pourrait avoir des conséquences néfastes. Le bad buzz va entraîner une surenchère d'articles écrits par les sites d'actualités. Dans cette situation de contenu chaud, le bloc issu de Google News est généralement remonté en position 1 de la page Google. La surveillance de ce bloc est donc clé pour anticiper tout impact sur son trafic marque et, in fine, le chiffre d'affaires généré par les requêtes liées à sa notoriété. Des marques, notamment françaises, ont pu en faire les frais ces dernières années.

Agir autour de la première page marque avec une stratégie marketing

Les résultats autour de la première page de Google sur sa marque doivent être maîtrisés par les équipes, car l'emplacement acquis en première position avec son site ne suffit pas. Il est vivement conseillé d'investir les sites d'identité numérique comme Facebook, Twitter, Youtube, LinkedIn... Et d'être à l'écoute de ses communautés.

Partager les bonnes pratiques SEO et réunir les fonctions communication, marketing de son entreprise pour assurer une maîtrise sur la première page Google marque est également fortement recommandé. Google propose aux marques de mettre en avant des espaces de communication dans les résultats liés à chaque enseigne, avec des données enrichies.







Il est par ailleurs opportun de ne pas omettre, dans sa stratégie, la première page marque depuis les devices mobiles. Sur ce nouveau territoire, Google propose différentes combinaisons mêlant l'emploi de son site mobile et les applications pour optimiser la satisfaction de ses mobinautes et donc, son taux de transformation. Il est possible, par exemple, d'activer le deep link pour optimiser l'expérience mobile de ses mobinautes.

La première page de Google sur sa marque doit être maîtrisée de la position 1 à 10 pour drainer un trafic permettant d'assurer des visites et du chiffre d'affaire pour son site internet. Il faut donc être vigilant, à l'affût de ses concurrents et ne pas oublier d'être à l'écoute de sa communauté. On ne le rappellera pas assez, mais "un client insatisfait en parle à 10".

Les experts

Par Julien Crenn, directeur de mission - pôle SEO & e-reputation, et Olivier de Segonzac, directeur associé de Resoneo. Après une licence marketing en 2002, Julien Crenn s'oriente vers le travail en agence internet puis plus particulièrement sur le SEO en 2004. En 2008, il intègre l'agence conseil Resoneo comme consultant SEO. Il évolue au sein de l'agence en tant que directeur de mission, en accompagnant les grands comptes de Resoneo sur leur stratégie et problématique SEO. Garant de l'innovation technique au sein du pôle, il anime mensuellement le podcast SEO Zapeo.



Après une licence d'économie, puis un début de carrière journalistique, Olivier de Segonzac a intégré en 2000 une banque en ligne, Zebank (rebaptisée Egg). Fin 2004, avec d'anciens collègues, il lance Resoneo, agence conseil en stratégie et marketing pour l'e-business, dont il est directeur associé. Olivier Segonzac a également cofondé Ozae, plateforme d'outils pour le content marketing qui monitore notamment l'activité de Google News.


Pour aller plus loin:

Refonte de site: le SEO à tous les étages!