Mon compte Devenir membre Newsletters

5 conseils pour faire décoller votre page Facebook

Publié le par

Posséder une page Facebook pour mieux commu­niquer avec ses clients ? C'est bien, à condition de ne pas la laisser en jachère. Pour être efficace, cet outil numérique doit vivre. Voici cinq pistes pour animer avec brio votre communauté.

Pour communiquer, le salon de coiffure Andalasia publie des informations sur Facebook, un jour sur deux

Pour communiquer, le salon de coiffure Andalasia publie des informations sur Facebook, un jour sur deux

Gratuit, facile d'accès, Facebook permet d'atteindre une audience de plus de 33 millions de Français, selon les dernières statistiques du réseau social. Basé sur la convivialité, Facebook facilite la relation de proximité avec ses clients, mais aussi avec des internautes qui ne connaissent pas encore la boutique. En effet, une publication de qualité sera aimée, commentée, puis partagée. Un effet boule de neige appréciable. Encore faut-il développer une véritable stratégie de communication. Voici nos cinq conseils pour créer et développer une vraie communauté sur Facebook.

1. Publiez régulièrement

Publier sur Facebook est une question de juste mesure: il ne faut ni écrire pour ne rien dire, ni laisser sa page totalement inactive. Quelle est donc la fréquence idéale selon les professionnels? "Il faut poster un jour sur deux, en moyenne, répond Audrey Laurent, gérante du salon de coiffure Andalasia à Saint-Maur-des-Fossés (94). Une publication quotidienne est inutile: cela risque d'inonder le fil d'actualité de nos fans, voire de créer un trop-plein d'informations qui éloignera les clients."

Pour se faciliter la tâche et garder un rythme régulier dans ses interventions, la gérante d'Andalasia programme ses publications. "Dans 90 % des cas, je prévois une publication pour 10h: c'est stratégique, car mon message sera déjà en ligne quand les clients iront déjeuner" , souligne-t-elle. À chacun d'observer donc les réactions de ses fans et de sélectionner le moment le plus opportun pour publier un message.

2. Postez des visuels inspirants

L'algorithme de Facebook privilégie les publications contenant une image: une publication avec photo a plus de chance d'être diffusée sur les fils d'actualité. Oubliez cependant les photos floues ou abstraites. Les images publiées doivent avant tout être d'une résolution suffisante, attrayantes et "parler" aux usagers de Facebook. "Les visuels sont très importants, confirme Alix Mutte (La Lison). Nous veillons donc à ce que toutes nos publications soient accompagnées de photos. Évidemment, il faut aussi qu'elles soient jolies. Pour cela, nous utilisons une application de retouche photo?: nous réglons rapidement la luminosité, la saturation, nous recadrons si besoin... C'est facile à faire et indispensable pour réussir sa publication."

Louis Tortochot est gérant de la boulangerie Du Pain pour Demain, à Dijon. Pour lui aussi, une photo publiée doit être soignée. Sur sa page, il multiplie les visuels de croissants, de gâteaux ou de pains, bref des images qui mettent l'eau à la bouche. "L'e-réputation passe à travers les illustrations qu'un commerçant diffuse. Les photos publiées sont une forme de publicité. Les images permettent de se promouvoir et de se faire connaître de ceux qui ne sont jamais venus dans la boutique. Le contenu doit être visuellement attractif: c'est un gage de crédibilité et de qualité", développe Louis Tortochot.

3. Adoptez un ton décontracté

Facebook est un réseau social visant à divertir: mieux vaut alors opter pour une approche conviviale. Le ton peut être léger, drôle, confidentiel, mais il doit surtout permettre d'humaniser les échanges. "Sur la page du salon, je mets les mêmes informations que sur le site internet. La différence est que sur Facebook, je m'autorise des choses informelles, voire parfois personnelles. Cela permet de créer un lien plus fort avec les clients" , partage Audrey Laurent (Andalasia).

Alix Mutte, gérante de la librairie La Lison à Lille, privilégie aussi les échanges amicaux. "Nous avons choisi d'adopter un ton léger, mais aussi informatif. Sur notre page Facebook, nous montrons l'envers du décor, comment est le quotidien d'un libraire: photo d'une grosse livraison, prise de pose dans la boutique... L'important, c'est de s'amuser, sans tomber non plus dans la familiarité" , commente Alix Mutte. La libraire prend également le parti de se positionner sur des sujets forts, comme les droits des femmes. L'objectif? Afficher sa propre personnalité.

4. Jeu-concours, quiz: créez des rendez-vous avec vos clients

Plus les fans agissent sur la page, plus elle gagnera en popularité. Sondages, jeux-concours, événements spéciaux: les occasions ne manquent pas pour créer un mini buzz sur votre page. Chez Mon Fleuriste, à Lille, ces rendez-vous sont même devenus récurrents. "Aimer une photo, participer à un tirage au sort, être parmi les premiers à commenter un post... Au moins une fois tous les 15 jours, notre objectif est d'annoncer quelque chose qui soit au bénéfice de la clientèle. Ainsi, les internautes participent et donc agissent sur notre page" , assure Élodie Dechabot, collaboratrice chez Mon Fleuriste.

Concernant la dotation, un produit offert ou un coupon de réduction suffisent pour remporter l'adhésion des internautes. Par exemple, la librairie La Lison a invité ses followers à indiquer en commentaire le titre de leur livre favori pendant l'été. Les libraires ont tiré au sort le nom d'un gagnant parmi toutes réponses et lui ont offert leur roman coup de coeur de la rentrée littéraire. "Nous avons reçu plus de 100 commentaires sur cette publication, ce qui n'arrive ja mais sur les autres posts", se satisfait Alix Mutte. La libraire a également proposé, à Noël, un calendrier de l'Avent, en publiant chaque jour une nouvelle idée cadeau. Cette démarche est l'assurance d'un trafic régulier sur la page... et en boutique. La librairie renouvellera l'opération cette année encore.

5. Restez à l'écoute: répondez, remerciez

Un fan vous laisse un commentaire? N'oubliez pas de montrer que vous l'avez vu. Si vous manquez de temps pour développer votre réponse, un petit clic sur "j'aime" témoignera de votre attention. "La personne a pris le temps de nous écrire quelques mots, il faut lui montrer notre propre considération. Bien sûr, c'est parfois chronophage de répondre à tous les messages, mais quand on s'habitue à l'outil, ça va plus vite" , certifie Louis Tortochot (Du Pain pour Demain). Pour le boulanger, animer sa page Facebook, c'est savoir instaurer un dialogue. "Cet espace sur Internet crée un lien qu'on ne développe pas forcément en magasin, où il y a peu de temps aux échanges. Sur Facebook, les clients peuvent poser des questions (comme par exemple sur l'origine des matières premières), je leur réponds" , poursuit-il.

Enfin, n'oubliez pas de remercier les internautes qui vous suivent. 200, 500, 600, 1000 followers... Certains commerçants marquent le coup à chaque palier atteint. "De même, s'il manque quelques personnes pour arriver à un chiffre rond, j'incite mes followers à partager ma page, en proposant une contrepartie, comme une promotion..." , commente Audrey Laurent (Andalasia). Une relation sur Facebook doit s'entretenir?!