Mon compte Devenir membre Newsletters

Nouvelles extensions de domaines: Google et Amazon très gourmands

Publié le par

Les deux géants du Net ont déposé à eux seuls 177 dossiers pour créer leurs propres extensions personnalisées.

Nouvelles extensions de domaines: Google et Amazon très gourmands

L'ICANN (Internet corporation for assigned names and numbers) vient de publier la liste des nouvelles extensions de domaines (TLD) susceptibles de voir le jour d'ici à janvier 2013. Parmi les 1 930 dossiers de candidatures reçus entre janvier et avril par l'organisme, Google en a déposé pas moins de 101 et Amazon 76.

  • Un match Amazon / Google

Le leader de l'e-commerce mondial devra livrer bataille pour obtenir .shop et .book, qu'il se dispute avec huit autres acteurs, mais aussi .music et .movie (sept concurrents), .mail, .cloud, .news, .store (6), ou encore .now (5) et .buy (4). Pas de problème en revanche pour contrôler .amazon, .kindle et .zappos. À noter que l'ICANN devra départager le site marchand de Google à 21 reprises. La firme de Mountain View, cachée derrière le nom Charleston Road Registry Inc., se verra attribuer sans surprise .google, .gmail, .android, .chrome, .youtube et .plus, mais n'est pas seule en lice pour emporter .earth, .map, .search et .web.

  • Le cas Microsoft

À l'inverse des deux mastodontes du Web précités, Microsoft a opté pour une stratégie ciblée. Plutôt que d'investir dans des libellés génériques, la multinationale a choisi de contrôler des parties du Web pour sécuriser ses marques : .microsoft, .windows, .office, .xbox, .hotmail, .skype, .bing, .azure, .skydrive. Aucune société n'a voulu débourser 185 000 dollars pour lui "chiper" ces extensions. Deux duels face à Google, pour s'emparer de .docs et .live, s'annoncent, pour leur part, saignants.

  • Géants du Web ou multicanal

Parmi les autres sociétés qui ont déposé un dossier auprès de l'ICANN, on trouve notamment le web marchand Alibaba, le leader mondial de la distribution Wal-Mart, le moteur de recherche Baidu, le portail Yahoo! et le géant du luxe L'Oréal. À la différence de ces colosses, Apple a concentré ses efforts sur une unique demande d'extension : .apple.

  • En bref

Ecom-Lac(1), l'équivalent d'E-commerce Europe pour l'Amérique latine et l'Amérique centrale, devrait jouir d'une extension de domaine personnalisée (.lat), si l'ICANN juge que la fédération remplit les critères requis.

Votre magazine préféré ne pourra pas, quant à lui, obtenir l'extension .ecom, celle-ci devant logiquement revenir au site ecommerce.com. Que nos lecteurs se rassurent : il n'en avait pas fait la demande.

(1) Federaciòn de latinoamèrica y el caribe para Internet y el comercio electrònico.