Mon compte Devenir membre Newsletters

"Nous créons un groupe européen dédié au commerce mobile"

Publié le par

Faire du mobile un outil transactionnel et relationnel est au coeur de la stratégie d'Atsukè, nouvel acteur sur ce secteur porteur. Le groupe, né du rapprochement d'Apocope et de Go Shop vient de racheter la société suisse MNC. Aux commandes, Damien Bousson, Bertrand Jonquois et Benoît Corbin.

'Nous créons un groupe européen dédié au commerce mobile'

Quelles sont les conditions de création de ce nouveau groupe ?

Bertrand Jonquois : Après avoir créé Nemo Agency, j'ai lancé GoShop avec Benoît Corbin, une structure dédiée à l'utilisation du mobile pour générer du trafic en point de vente. Et très vite, nous avons voulu développer un business autour du mobile commerce. Pour cela, nous avons racheté une société suisse MNC, filiale d'Alcatel Lucent (leader du paiement sur mobile) et nous nous sommes associés avec Apocope (agence m-commerce). Atsukè est donc aujourd'hui un groupe avec trois sociétés * et trois activités complémentaires. Les rapprochements géographiques ont déjà eu lieu et les marques vont s'éteindre d'ici fin 2015 pour ne former qu'un seul groupe.

Quelles sont les missions d'Atsukè ?

Notre objectif est de créer un groupe qui soit fort sur trois activités : le m-crm, le m-commerce et le m-paiement. Nous sommes persuadés que le mobile doit se rapprocher de la transaction. J'aime à dire que c'est un chaînon manquant entre le digital et le monde physique. Souvent quand on parle de m-commerce, on n'évoque seulement le commerce sur mobile. Or, ce n'est pas seulement cela. La gestion de la relation client, le couponing, l'envoi d'informations pour se rendre en point de vente... sont des éléments qui gravitent autour de ce device.

Quels sont vos objectifs business ?

Atsukè s'adresse à des grandes enseignes, des entreprises du CAC 40 dans des secteurs qui ont besoin de créer de la relation avec le mobile. Citons, le retail, les secteurs banque-assurance, l'automobile... Nous allons nous développer sur différents marchés en Europe, notamment par croissance externe. En 2014, nous avons réalisé un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros avec plus de 300 clients (rueducommerce, Danone, Renault Retail group, Van Cleef & Arpel...). Les stratégies développées s 'articulent autour du m-commerce et m-crm. Nous visons un chiffre d'affaires de 24 millions en 2017, dont 15% investis en R&D.

Comment Atsukè accompagne t-il les e-commerçants ?

Nous voulons placer le mobile au coeur du commerce. Nous allons proposer les sites et les applications les plus adaptés à la transaction, via notre expertise. Autre priorité, l'expérience utilisateur via une navigation tactile plus simple et plus fluide. Le mobile est dans la poche du client avant, pendant et après la vente. Ce n'est plus seulement un canal de vente, c'est un outil relationnel.

Quels sont, selon vous, les freins au développement du m-commerce ?

Les réticences ne sont pas du coté des consommateurs qui ont déjà fait le pas notamment grâce aux smartphones équipés de grands écrans. Les freins sont plutôt du côté des marques et des annonceurs qui en terme d'organisation ont encore du mal à placer le mobile au coeur des stratégies marketing. L'usager, lui, est prêt.

La fraude sur internet est un sujet d'actualité pour les e-marchands. Quel est le rôle du mobile dans ce contexte ?

Le meilleur rempart contre la fraude est l'utilisation du 3D Secure. Cela montre que le mobile, device très personnel, est un moyen très simple de valider l'identité de l'acheteur. Le mobile est un outil efficace pour vérifier que la transaction se fait avec la bonne personne.

*Damien Bousson, Président d'Atsukè, entrepreneur du web depuis 1995, fondateur d'Apocope pilote les activités m-commerce,

Bertrand Jonquois, directeur général délégué d'Atsukè, ex-dirigeant de Yahoo Search, fondateur de Go-Shop développe l'activité m-crm,

Benoit Corbin, Senior Vice Président chez Atsukè, ex-président de la Mobile Marketing Association France, coordonne l'offre dans le domaine du m-paiement.