Recherche
Se connecter

Les tendances de la publicité digitale vue par Kassius

Publié par le

Flat design, services augmentés, intelligence artificielle... Vincent Druguet, p-dg de Wunderman France, et Nicolas Casanova, directeur de création, reviennent sur les nouveautés dans le secteur du luxe.

  • Imprimer
Social aristocracy et flat design

Si le luxe reste un îlot à part dans la communication de marque, c'est parce qu'il procède d'un principe de rareté. Essence du luxe et moteur de désirabilité, la rareté a trouvé dans l'ère digitale les moyens d'un message d'une audace toujours plus surprenante car plus créative, plus personnelle car plus servicielle, plus émouvante car plus intelligente. Avec une cible qui concède, à plus de 90%, faire davantage confiance à un influenceur qu'à une égérie de marque, l'influence est un levier marketing majeur. Une évolution risque pourtant de brouiller les lignes. L'influenceur, initialement placé en relais du message, est invité à en devenir acteur principal. On ne compte plus les campagnes plaçant les "social talents" dans leurs films ou recrutant leurs prestataires en fonction de leur quantitatif social, soit des campagnes shootées par un photographe aux milliers de followers. Si Chiara Ferragni et ses épigones sont en train de muter pour empiéter sur le pré carré des égéries de marque, la crédibilité de l'influenceur, qui procédait d'un message bottom to top, risque littéralement de perdre son sens. Nous risquons peut-être d'assister à la fin d'un cycle où une génération de super influenceuses menace de perdre la confiance liée à leur position initiale de super consommatrices, au fort pouvoir d'identification. À cet égard, certaines communications méritent d'être relevées en ce qu'elles respectent l'ADN des réseaux sociaux -assumant des formes d'abord imaginées par leurs communautés. La campagne Instagram présentant la collection de montres Gucci donne une illustration d'une réappropriation réussie de ces codes et de leur bénéfice en termes de proximité.

Par ailleurs, un site de marque a-t-il encore quelque chose à dire? Le flat design lui aussi semble imprimer une tendance de fond, à tel point qu'on peut encore se demander si un site de marque peut encore surprendre. À ce titre, Balenciaga reste encore un très bon exemple d'audace en matière d'interface. Minimale à souhait, lorgnant sur les tendances brutalistes du webdesign, sa légèreté est aussi une réussite fonctionnelle: du responsive by design. Son message clair et l'aspect "no bullshit" sont assumés: le produit est le message et le seul luxe.



no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Marketing

Par Martine Fuxa

Jean-Baptiste Rudelle a repris les commandes de Criteo pour porter le nouveau positionnement de l'entreprise et de nouvelles ambitions de développement. [...]