Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment
Méthodologie

Interroger et présenter un sujet

Chapitre : Interroger et présenter un sujet

  • Publié le 1 déc. 2017
©

Interroger et présenter un sujet

6 chapitres / 0 fiches

À l'école, les professeurs nous ont appris à structurer notre communication.

  • Imprimer

Toutefois, les outils proposés étaient souvent toujours les mêmes, comme le plan thèse/antithèse/synthèse. Or, dans la vie, nous ne pouvons pas nous contenter d'un outil unique pour embrasser la complexité d'une communication efficace. Nous vous proposons quatre outils pour mieux communiquer et réfléchir.

En finir avec le syndrome de la page blanche

Les outils visuels favorisent le processus d'idéation. Le QQOQCCP vous permet par exemple de réaliser le tour d'un sujet et de vous poser les bonnes questions.

Certains outils visuels comme la message map vous oblige à avoir un quota d'idées. Vous devez produire un minimum d'idées pour étayer votre propos.

Les outils visuels offrent la possibilité de suivre le processus créatif, c'est-à-dire passer de la divergence à la convergence.

Bien connaître sa cible

Certaines personnes écrivent de manière égoïste. Ils pensent uniquement à eux lorsqu'ils écrivent. Pourtant, bien souvent, c'est pour autrui que nous écrivons. Nous devons donc toujours réfléchir aux besoins, aux questions de notre cible avant de se lancer dans une quelconque communication.

Là encore, les outils visuels vont permettre de prendre en compte les problématiques de votre cible. La carte d'empathie, inventée par Dave Gray, va par exemple permettre de rentrer dans la peau de votre cible.

Bien connaître votre cible n'est jamais évident. Le mieux sera de tester votre présentation auprès de votre audience. Vous pourrez ainsi améliorer votre communication pour mieux coller aux attentes de votre public.

Structurer sa présentation

Votre audience mémorise plus facilement les informations lorsqu'elles sont structurées. En effet, notre mémoire est organisée sous la forme de catégories.

Structurer vos présentations à l'aide du chiffre trois, comme avec la message map, va limiter la charge cognitive de votre audience. En effet, le psychologue Miller a démontré que notre mémoire de travail était limitée de 5 à 9 éléments distincts. Cette structure permet, sous forme de blocs de trois éléments, d'augmenter virtuellement notre capacité mnésique grâce au processus de chunking, c'est-à-dire de regroupement de l'information. Par exemple, il est plus facile de retenir une séquence de chiffres (ex. : 0125458987) si vous les organisez par deux comme un numéro de téléphone (01 25 45 89 87).

Structurer votre présentation permet de la rendre plus claire. L'outil visuel permettra à votre public de mieux suivre votre présentation. Notre cerveau apprécie en effet les bonnes formes comme le carré, le cercle, etc. Nous sommes programmés pour reconnaître certaines formes.

Xavier Delengaigne, Marie-Rose Delengaigne