Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils de la Gestion du temps
Chapitre II : S'organiser avec les leviers d'efficacité

Fiche 09 : La boussole des cultures du temps

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Gestion du temps

8 chapitres / 70 fiches

Affûter son organisation en s'inspirant d'autres cultures

En résumé

Inspirée des travaux de l'anthropologue Edward T. Hall et enrichie de l'approche chinoise, cette boussole vise à tirer le meilleur parti des différentes cultures du temps dans le monde.

La culture monochrone, (Europe, Amérique du Nord), privilégie le résultat et le respect des délais. La culture polychrone (pays du sud et orientaux) accorde une place prépondérante aux échanges sociaux.

La culture chinoise s'oppose à l'approche planificatrice occidentale : héritée de la philosophie taoïste, elle considère que rien n'arrive par hasard. Il s'agit d'être attentif aux signes pour saisir les opportunités.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Cette boussole permet d'assouplir notre approche pour optimiser notre organisation selon les tâches à effectuer et de travailler de façon plus efficace avec les autres.

Contexte

C'est un repère utile pour les projets collectifs et à titre individuel pour organiser nos journées avec plus d'efficacité.

Comment l'utiliser ?

Étapes

> Identifiez vos approches préférées.

  • Monochrone : vous préférez faire une chose à fois, au calme et sans interruption. Vous aimez aller au fond des choses et cultiver votre expertise. Vous valorisez le résultat. Vous préférez le travail individuel ou à deux.
  • Polychrone : vous faites plusieurs choses à la fois. Les interruptions sont bienvenues et les contacts vous stimulent. Vous privilégiez la polyvalence à l'expertise. Les relations sont essentielles. Vous adorez le travail collectif.
  • Planificatrice : vous définissez des objectifs clairs et programmez votre temps pour les atteindre. Vous avez à coeur d'optimiser les ressources.
  • Moments opportuns : vous êtes attentif aux opportunités de faire les choses à moindre effort. Vous savez être patient et cueillir le fruit quand il est mûr.

> Choisissez l'approche la plus appropriée.

  • Monochrone : idéale pour traiter les dossiers de fond qui demandent de la concentration, les tâches importantes de réflexion, les tâches minutieuses avec un risque d'erreur en cas d'interruption.
  • Polychrone : très efficace pour les projets collectifs où le partage d'idées conditionne la réussite, elle permet de tester des idées nouvelles et de recueillir des feedbacks. Elle permet d'entretenir un réseau et de capter des informations. Elle est aussi compatible avec des tâches à faible charge mentale.
  • Planificatrice : approche des projets par excellence, c'est un levier essentiel de la gestion du temps en Occident. De nombreux outils d'efficacité en sont dérivés.
  • Moments opportuns : si une opportunité se présente de faire maintenant ce que vous comptiez faire plus tard, calculez le gain de temps potentiel pour assouplir votre agenda. Soyez à l'écoute des signaux en lien avec vos projets, et dites " oui " à ce qui vous permettra de les réaliser. Enfin, soyez sensible à votre niveau d'énergie et faites les choses au bon moment pour vous.

> Acceptez le fonctionnement des autres : il est efficace pour eux ! Exprimez vos propres besoins sans vous braquer. Cherchez des compromis en alternant les séquences d'approches différentes.

Méthodologie et conseils

> Adoptez la culture dominante de votre environnement. Vous gagnerez du temps et de l'énergie.

> Pour profiter de l'approche des moments opportuns, soyez clair sur ce que vous voulez (outil 2).

> Utilisez vos talents naturels pour enrichir vos approches. Par exemple, " planifiez " une séquence de polychronie !

Avantages

  • Nous vivons mieux le temps collectif sans nous agacer du fonctionnement des autres. Moins de toxines, plus d'efficacité !

Précautions à prendre

  • Trouvez le bon dosage entre votre efficacité personnelle et l'efficacité collective.

Pascale Bélorgey