Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils du Mind Mapping
Chapitre I : Le mind mapping dans tous ses états

Fiche 16 : La carte brainstorming inversé

  • Retrouvez 22 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Mind Mapping

9 chapitres / 72 fiches

Générer des idées avec La carte brainstorming inversé


En résumé

La carte brainstorming inversé offre la possibilité de générer des idées à partir d'un point de vue négatif.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

La carte brainstorming inversé permet de trouver des solutions à un problème en partant d'un point de vue négatif.

Contexte

La carte du brainstorming inversé s'utilise en créativité et notamment dans les contextes suivants :

  • Conduire une réunion.
  • Animer une formation.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Identifiez le problème. Exemple : Comment améliorer la satisfaction de nos clients ?
  • Retournez-le pour trouver une formulation négative et notez-le dans le centre de votre carte. Exemple : Comment rendre nos clients mécontents ?
  • Trouvez des idées négatives. Notez-les sur des branches à la périphérie. Exemple : Ne pas proposer de parking, rallonger les queues aux caisses.
  • Regroupez les idées négatives par catégories.
  • Pour chaque idée négative, trouvez une idée positive. Exemple : Proposer des places de parking à proximité des entrées, diminuer les queues aux caisses.
  • Évaluez les solutions possibles.

Méthodologie et conseil

Au choix, vous pouvez réaliser votre carte brainstorming manuellement avec un tableau blanc et des post-it ou sur informatique. La carte manuelle est à privilégier pour renforcer l'engagement. En effet, chaque participant pourra se déplacer pour poser ses idées dans la carte.

Pour encore mieux identifier les idées négatives et positives, vous pouvez utiliser un code couleur :

  • rouge pour les idées négatives ;
  • vert pour les idées positives.

Pour trouver des idées négatives, posez-vous les questions suivantes :

  • Qu'est-ce qui pourrait arriver de pire ?
  • Quels obstacles pourrions-nous rencontrer ?
  • Si quelqu'un sabotait le projet, que ferait-il ?
  • Si ce jour, nous n'avions aucune chance, qu'arriverait-il ?
Avantages
  • Donner la parole aux ronchons ! Le brainstorming inversé redore le blason de la pensée négative. En effet, tous, optimistes et pessimistes, sont utiles dans le processus de résolution de problème. " Optimiste et pessimiste sont également nécessaires à la société, l'optimiste invente l'avion, le pessimiste invente le parachute. "
  • S'adapter à une certaine mentalité. Les Français sont réputés pour leur côté râleur... Avec le brainstorming inversé, ils pourront s'en donner à coeur joie !
  • Dépasser les blocages d'un brainstorming classique (non participation).
  • Débloquer les freins négatifs. Donner les aspects négatifs en premier joue le rôle de catharsis.
  • Plus facile à mettre en route qu'un brainstorming normal.
  • S'adapter à un contexte difficile. Les équipes hostiles pourront se défouler dans un premier temps.
  • Prendre en compte la loi de Murphy. Rien n'est jamais aussi simple qu'il n'y paraît. Des problèmes surviennent à coup sûr. Selon cette fameuse loi, une tartine de beurre qui tombe va la plupart du temps atterrir du côté du beurre.
Précautions à prendre
  • Prenez soin de suivre les règles classiques du brainstorming : pas de censure, profusion d'idées, etc.
  • Vous devez disposer d'un minimum de temps pour transformer les idées négatives en positives.

Xavier Delengaigne, Marie-Rose Delengaigne