Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Mind Mapping

Chapitre I : La carte check-list

  • Retrouvez 22 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Mind Mapping

9 chapitres / 72 fiches

Ne rien oublier grâce à la carte check-list



En résumé

La carte check-list présente soit les éléments à ne pas oublier (par exemple pour préparer sa valise pour partir en déplacement) soit une liste de tâches à réaliser (par exemple avant de partir en déplacement). La carte check-list est un outil simple pour ne rien oublier.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

La carte check-list permet de ne rien oublier. Elle est constituée d'une liste d'éléments ou de tâches à réaliser.

Contexte

Vous pourrez utiliser la carte check-list à chaque fois qu'un minimum d'organisation est nécessaire :

  • préparer un déplacement ;
  • organiser un événement ;
  • gérer un projet.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Notez le nom de votre projet au centre de votre carte. Ajoutez-y le terme check-list.
  • Brainstormez pour noter une première couronne d'éléments à ne pas oublier.
  • Rebondissez sur les éléments de la première couronne de mots afin de trouver d'autres éléments.
  • Regroupez les branches par catégorie.
  • À chaque fois que vous avez l'élément, vous pouvez par exemple le biffer ou mettre une coche en face.

Méthodologie et conseil

Dans une carte check-list, mieux vaut respecter le conseil de " un mot-clé par ligne ". Ainsi, vous pourrez obtenir d'autres idées en cours de route. Votre carte check-list n'est d'ailleurs pas figée. À tout moment, vous pouvez ajouter ou retirer des éléments. Une fois le projet terminé, vous pouvez également rajouter des éléments que vous aviez oubliés. Ainsi, pour la prochaine fois, vous disposerez d'une liste plus ou moins complète.

Si vous manquez d'idées pour constituer vos check-list, vous pouvez consulter des sites dédiés, comme par exemple http://www.check-lists.org/

Pour vous améliorer dans vos check-list, vous pouvez :

  • identifier les domaines dans lesquels des check-list vous seraient utiles ;
  • créer une cartothèque avec toutes vos cartes check-list.

Les check-list peuvent se construire en groupe afin de se mettre d'accord sur les procédures.

Avantages
  • Ne pas oublier. La mémoire reste faillible. Tout noter permet au final de ne rien oublier.
  • Vider son esprit. Déstocker les éléments qui encombrent notre esprit sur un support externe nous offre la possibilité de libérer notre esprit pour nous concentrer sur l'essentiel.
  • Gagner du temps. Utiliser une carte check-list permet de ne pas perdre de temps à essayer de se souvenir de tout.
  • Favoriser la transmission. La carte check-list pourra également servir à d'autres personnes si vous deviez passer la main.
  • Réduire les erreurs. Dans son livre The Check-list Manifesto, le chirurgien Atul Gawande montre comment les check-list peuvent réduire les erreurs lors des interventions chirurgicales.
  • Se donner encore plus de disciplines.
  • Formaliser des processus.
  • Créer des automatismes.
  • Réfléchir sur son propre mode de fonctionnement.
Précautions à prendre
  • Idéalement, ne mélangez pas dans une même carte les éléments à prendre et les tâches à réaliser. Pour un même projet, mieux vaut créer une carte check-list avec les éléments à prendre et une carte checklist to do-list, c'est-à-dire avec des tâches à réaliser. Le vocabulaire de la carte check-list doit être adapté à la profession.
  • Maintenez votre checklist à un minimum d'items possibles. Testez votre carte checklist lors de cas réel afin de l'adapter au maximun à la réalité.

Xavier Delengaigne, Marie-Rose Delengaigne