Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment
Méthodologie

La boîte à outils de la Gestion du temps
Chapitre VI : Chasser le temps stérile des réunions

Fiche 06 : La gestion des bavards

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Gestion du temps

8 chapitres / 70 fiches

Le flot de paroles est l'expression d'un besoin sous-jacent


En résumé

Empêcher un bavard de parler est difficile. Une force puissante l'incite à recommencer tant que le besoin sous-jacent n'est pas satisfait.

Ce besoin peut être d'ordre opérationnel par rapport au sujet de la réunion ou psychologique : besoin de reconnaissance des compétences ou des opinions, besoin de contact ludique (outil 28).

Au-delà des " interrupteurs " classiques, la meilleure manière d'endiguer le flot de paroles est de prendre en compte ce besoin.

En cas de récurrence, il vaut mieux changer de méthode d'animation ou prévoir un entretien avant la réunion pour convenir d'un fonctionnement efficace.

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Les bavards consomment un temps démesuré au détriment des autres participants. L'enjeu est de redonner une place à chacun et un rythme plus dynamique à la réunion pour atteindre l'objectif dans le temps imparti.

Contexte

Il n'y a pas qu'une seule sorte de bavard. Le but est d'agir avec discernement selon la nature des propos et le besoin sous-jacent.

Comment l'utiliser ?

Étapes

> Prenez vos précautions.

  • N'invitez que des personnes directement concernées par le sujet.
  • Définissez clairement l'objectif (outil 51).
  • Précisez la durée et les étapes.
  • Utilisez les méthodes de participation active et des consignes précises (outil 52).

> Gérez les interventions hors sujet.

  • Interrupteurs classiques : le recentrage sur l'objectif et l'alerte sur le timing.
  • Si l'intervention est intéressante : valorisez-la et proposez d'en discuter de façon plus approfondie à un autre moment.
  • Si les propos offrent peu d'intérêt ou que la personne discute en a parte : est-ce une question de rythme ? Est-ce une recherche de contact ludique ?
  • Si oui, proposez une méthode plus ludique, une coproduction en ateliers ou une pause.
  • Si non : la personne a-t-elle sa place dans la réunion ? Discutez-en avec elle, en face à face plutôt qu'en plénière.

> Gérez avec tact les interventions trop longues dans le sujet.

  • Interrupteurs classiques : la reformulation synthétique de ses propos rédigée au paper board, et l'alerte sur le timing, avec un rappel des étapes restant à parcourir.
  • L'intervention est constructive mais trop détaillée : valorisez ses compétences ou la valeur de son point de vue avant de poursuivre.
  • L'intervention est une longue critique : utilisez la méthode CRAC (outil 53) pour comprendre ce qui le gêne vraiment. Reformulez soigneusement les points de vigilance à prendre en compte et remerciez-le de les avoir soulignés. Reconnaissez la légitimité de son point de vue en cas de désaccord.
  • S'il récidive, montrez le paper board et dites que ce point figurera au compte-rendu.

> Il est toujours comme ça ? Anticipez !

  • Ses interventions sont toujours pertinentes mais trop longues ? Il a besoin d'être reconnu pour ses compétences ou ses opinions : offrez-lui une véritable occasion de les mettre en avant, en préparant avec lui une séquence dédiée - et cadrée.
  • Il est systématiquement critique ? Si cela gêne la progression du groupe, abordez le sujet avec lui pour trouver un fonctionnement plus efficace.

Méthodologie et conseils

Restez bienveillant : le bavardage excessif est l'expression d'un stress lié au manque de considération.

Si votre réunion regroupe plusieurs bavards notoires, proposez des règles de prise de parole. ?

Avantages

  • En répondant au besoin sous-jacent, nous traitons durablement la propension du bavard à occuper l'espace.

Précautions à prendre

  • Les personnes critiques sont souvent utiles au groupe. Elles permettent d'identifier des points de vigilance qui méritent d'être pris en compte. Laissez-leur un espace d'expression.

Pascale Bélorgey