Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils du Mind Mapping
Chapitre IV : Déterminer les causes

Fiche 02 : Le dialogue mapping

  • Retrouvez 4 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 1 déc. 2017
©

La boîte à outils du Mind Mapping

9 chapitres / 72 fiches

Cartographier une réunion avec le dialogue mapping


En résumé

Le dialogue mapping représente à la base une technique pour cartographier les réunions. Il peut toutefois s'appliquer pour résoudre des problèmes ou prendre des décisions. Il utilise une grammaire : le langage IBIS.


Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Le dialogue mapping permet de cartographier l'ensemble d'un dialogue, c'est-à-dire des questions/réponses par rapport à un projet et un problème.

Contexte

  • Prendre des notes : vous pouvez utiliser le dialogue mapping pour prendre des notes par rapport à vos idées, à l'écrit et à l'oral.
  • Conduire une réunion : le dialogue mapping peut s'utiliser pour cartographier en direct une réunion.
  • Résoudre un problème : le dialogue mapping est particulièrement adapté à la résolution de problèmes.
  • Prendre des décisions : le dialogue mapping est un bon outil pour cartographier notamment des pour et contre.

Comment l'utiliser ?

Étapes

  • Déterminez la question racine.
  • Répondez à cette question.
  • Posez de nouvelles questions.
  • Répondez à ces questions.
  • Indiquez les " pour " et les " contre " de vos réponses.

Méthodologie et conseil

Le dialogue mapping applique la notation Ibis. Cette grammaire est composée de :

  • questions ;
  • idées ;
  • arguments pour ;
  • arguments contre ;
  • connexions.

Chaque élément est illustré par un pictogramme :

  • questions : un point d'interrogation ;
  • idées : une ampoule ;
  • arguments pour : un plus ;
  • arguments contre : un moins.

Les connexions sont matérialisées par des flèches.

La notation Ibis ne propose pas d'élément particulier pour marquer une décision. Elle reste une idée. Toutefois, si vous utilisez le dialogue mapping pour prendre des décisions, rien ne vous empêche d'indiquer les décisions par un pictogramme adéquat. Ex. : un petit marteau de commissaire-priseur.

Pour déterminer les questions, vous pouvez vous inspirer des 6 types de questions :

  • Conduite : Que devrions-nous faire ?
  • Actions : Comment allons-nous faire ?
  • Ressources : De quoi avons-nous besoin ?
  • Faits : Quels sont les faits ?
  • Contextes : Quel est le contexte ?
  • Personnes : Qui est impliqué ?

Vous pouvez réaliser vos cartes de dialogue soit à la main soit à l'aide de l'informatique.

Des logiciels spécialisés existent pour réaliser des cartes de dialogue :

  • Compendium : www.compendium.com
  • Cohère : www.cohere.com
Avantages
  • Partager une vision commune : le dialogue mapping permet de passer d'une vision fragmentée à une vision unifiée.
  • Se sentir impliqué : chaque participant voit son apport sur la carte. Il se sent ainsi partie prenante du projet.
  • Intuitif : lire une carte de dialogue reste assez intuitif. Les pictogrammes facilitent d'ailleurs la compréhension.
  • Fournir une grammaire : le langage Ibis fournit une grammaire à la carte et donc à votre réflexion.
  • Disposer d'une vision globale.
Précautions à prendre
  • Les questions sont au coeur du dialogue mapping. Ainsi, prêtez attention à bien les choisir. La qualité de votre carte en dépendra.

Xavier Delengaigne, Marie-Rose Delengaigne