Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la Gestion du temps

Chapitre I : Le paradigme du temps perdu

  • Retrouvez 8 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 30 nov. 2017
©

La boîte à outils de la Gestion du temps

8 chapitres / 70 fiches

Faire des choix et vivre pleinement chaque moment


En résumé

Le temps perdu l'est deux fois : le sentiment de perdre son temps est désagréable en lui-même et en plus, il nous empêche de profiter des opportunités offertes par ces temps a priori vides de sens.

Car dans une proportion raisonnable, ces moments sont les respirations de l'esprit. Un espace de décompression où nos idées sont libres, pour faire des associations ou se reposer. Un temps où nous pouvons, sans souci d'en faire quelque chose, profiter des beautés qui nous entourent.

Car le temps perdu, finalement, est celui où nous ne savourons pas notre présent.

Halte à la dictature de la productivité !

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

Changer notre façon de regarder le temps perdu permet de vivre chaque instant de notre vie avec plénitude.

Contexte

Cet outil se concentre sur les " temps morts ", les " temps d'attente ", les temps incompressibles pendant lesquels nous ne produisons pas. Ce livre aborde largement par ailleurs le temps à gagner en optimisant notre organisation et nos relations.

Comment l'utiliser ?

Étapes

> Cernez le sujet : à quoi reconnaître le temps perdu ?

  • Il s'accompagne d'émotions désagréables : ennui, impatience, agacement... que nous ressentons sur le moment ou après-coup.
  • Il est lié au sentiment de n'être pas à la bonne place au bon moment : nous pensons que nous aurions mieux à faire par ailleurs.
  • Ce temps est vécu comme imposé, nous le subissons. C'est pourquoi nous le vivons mal.

> Changez de paradigme sur le temps perdu.

  • Les temps morts ont leurs bénéfices : sas de décompression entre la journée de travail et la vie familiale, mise sous tension avant un entretien important ou une réunion.
  • Ce sont des espaces de gestation des idées (outil 24) : les illuminations peuvent survenir dans le métro lorsque le cerveau n'est justement pas concentré sur un travail de production, ou par association d'idées avec une observation fortuite. C'est en observant le vol des oiseaux que Léonard de Vinci a inventé sa machine volante.
  • Ils peuvent nous mettre en contact avec des opportunités si nous sommes " disponibles ".

> Faites des choix en tenant compte de votre marge de manoeuvre.

  • Prenez des dispositions pour supprimer ou réduire les temps morts qui prennent une place trop importante dans votre emploi du temps (outil 8) (télétravailler, commander par Internet, organiser des téléconférences).
  • Transformez-les en opportunité pour les vivre autrement sans les subir (transformer le temps de trajet en séance de sport, transformer le temps d'attente au démarrage d'une réunion en opportunité relationnelle, profiter d'une attente pour lire, se former, se détendre).
  • Vivez pleinement ceux sur lesquels vous n'avez pas de marge de manoeuvre. Ce sont des temps de gestation. Soyez ouvert à ce qui se passe autour de vous, laissez aller votre esprit, relâchez la tension. Soyez ouvert à la beauté des choses, à la lumière, aux sons, à l'air que vous respirez.

Méthodologie et conseils

> Donnez-vous la permission de ne pas être à fond tout le temps ! Votre cerveau a besoin de temps de décompression pour être efficace. Sachez prendre votre temps !

> Ayez toujours de quoi écrire sur vous, vos meilleures idées peuvent surgir dans ces fameux " temps morts ".

> Rebaptisez vos " temps morts ", vous les vivrez autrement ! Par exemple, " temps blancs ", " sas de décompression ", " temps ouverts ", etc.

Avantages

  • Nous sommes plus heureux si nous savourons la plénitude de chaque instant de notre vie.

Précautions à prendre

  • Tout est dans le dosage : sachez dire " non " à des propositions qui feraient exploser le compteur du temps perdu (outils 40 et 50) !

Pascale Bélorgey