Recherche
Se connecter
Méthodologie

La boîte à outils de la stratégie

Chapitre V : La structure divisionnelle

  • Retrouvez 10 fiches outils dans ce chapitre
  • Publié le 12 août 2016
©

La boîte à outils de la stratégie

8 chapitres / 56 fiches

La structure divisionnelle organise l'entreprise par divisions, ou centres de profits distincts (activité spécifique, zone géographique particulière, segment de clientèle), disposant de pouvoirs étendus sur leurs produits et leurs marchés. Elle est aussi appelée structure en M (Multidivisional). Cette structure est la plus efficace lorsque l'entreprise est diversifiée. Des fonctions supports (services centraux) peuvent faire partager leur expertise aux fonctions opérationnelles de toutes les divisions.

  • Imprimer

Une organisation par divisions

Pourquoi l'utiliser ?

Objectif

La structure divisionnelle permet à chaque division de l'entreprise de s'organiser avec autonomie et responsabilisation. Chaque division est ensuite déclinée en structure fonctionnelle, à partir de sa propre chaîne de valeur.

Contexte

Cette structure est la plus souvent rencontrée parmi les grandes entreprises diversifiées.

Exemple : Saint-Gobain est un groupe constitué de 300 sociétés dans 60 pays, regroupées en 4 pôles (les divisions) responsables de la stratégie dans le monde, appuyés par 8 directions fonctionnelles et par des délégations au niveau local.

Comment l'utiliser ?

Étapes

Une division peut comporter un seul DAS (domaine d'activité stratégique) ou un regroupement de DAS (autour d'un métier de l'entreprise). Elle peut également être constituée d'une zone géographique particulière, d'un segment de clientèle (exemple : B to B) ou d'un canal de distribution spécifique (exemple : e-commerce).

Chaque division va d'abord organiser ses 2 fonctions opérationnelles centrales (production et commercialisation), indispensables à tout centre de profit. Ensuite, les services centraux vont soutenir la division pour toutes les prestations " logistiques " (service juridique, ressources humaines, systèmes d'information, contrôle de gestion...).

Enfin, une planification et un contrôle des divisions seront effectués par le siège.

De plus, le dirigeant et sa DG (le sommet stratégique) peuvent décider de créer, de supprimer ou de fusionner des divisions.

Méthodologie et conseils

Pour une entreprise diversifiée, une organisation par centres de profits distincts.

La structure divisionnelle est particulièrement efficace quand l'entreprise se diversifie.

En se calquant sur la segmentation stratégique (DAS ou SBU strategic business unit), elle permet d'évaluer la position de l'entreprise par rapport à son marché et à ses concurrents et d'avoir une meilleure capacité de réaction face aux changements de l'environnement.

Elle permet de définir des centres de responsabilité dotés d'objectifs et de moyens propres, ce qui entraîne une mobilisation plus forte des responsables de chaque business unit (entité à taille humaine comprenant 200 à 300 personnes).

Avantages

  • La structure divisionnelle favorise l'innovation au niveau de chacune des divisions en y concentrant des ressources spécifiques et des compétences dont le partage doit être encouragé.
  • Elle facilite la mesure de la performance des responsables de division et prépare ainsi l'apprentissage des futurs dirigeants de l'entreprise.

Précautions à prendre

  • Les frais de structure (ou coût du siège) doivent être maîtrisés car ils sont financés par les résultats des divisions (" la marge se génère à l'opérationnel et s'évapore dans la structure ").
  • L'absence de coopération entre les divisions peut limiter les synergies entre activités. Certains responsables de division peuvent même susciter la concurrence interne et chercher à faire prévaloir les intérêts de leur division (leur " silo ") auprès du siège.

Bertrand Giboin © Dunod