Mon compte Devenir membre Newsletters

Jeux en ligne : poker et paris hippiques mènent la danse

Publié le par

L'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) a publié le bilan chiffré 2011 du marché des jeux d'argent sur Internet. Si l'activité des paris hippiques et du poker est en progression, les paris sportifs peinent toujours à décoller.

Jeux en ligne : poker et paris hippiques mènent la danse

L'Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) vient de présenter le bilan 2011 du marché des jeux en ligne. Le poker a enregistré un total de 7,6 milliards d'euros de mises en cash-game (contre 3,7 milliards en 2010), et les paris hippiques ont atteint près de 1,1 milliard d'euros de mises, contre près de 800 millions en 2010. Les paris sportifs, en faible augmentation, enregistrent 592 millions d'euros de mises, contre 477 millions un an plus tôt.

Les paris sportifs malmenés

L’année 2011 n’aura donc pas permis au secteur des paris sportifs de connaître la croissance escomptée. Bien que le quatrième trimestre soit le meilleur de l’année 2011 pour les paris sportifs, le secteur enregistre un net recul de son activité sur tous les fronts : une baisse de 23 % des mises, de 10 % de son produit brut des jeux et de 17 % du nombre de comptes joueurs actifs par rapport au quatrième trimestre 2010.

Phénomène particulièrement probant, le football et le tennis, les deux sports préférés des parieurs sportifs, ont vu le montant de leurs mises diminuer respectivement de 18 % et 36 % par rapport au quatrième trimestre 2010. En cause, l’abaissement du taux de retour aux joueurs, passé de 84 % au quatrième trimestre 2010 à 82 % au en 2011 sur la même période. Autre facteur pouvant expliquer cette tendance, la division de moitié des dépenses marketing des opérateurs. 

La France, terre de paris hippiques ?
Véritable miroir de la culture hippique des Français, les courses hippiques ont attiré une population toujours croissante de turfistes en ligne en 2011 : 502 000 comptes joueurs actifs sont recensés en 2011, contre 365 000 en 2010. Et notamment chez les personnes âgées de plus de 55 ans. 

Avec 268 millions d’euros de mises cumulées au quatrième trimestre 2011 (soit une hausse de 12 % des mises par rapport au quatrième trimestre 2010), l’activité des paris hippiques affiche une augmentation de 29 % du produit brut des jeux des opérateurs entre les quatrième trimestres 2010 et 2011, au détriment cependant du taux de retour aux joueurs, qui passe de 79 % au quatrième trimestre 2010 à 75 % au quatrième trimestre 2011. L’enjeu du secteur pour 2012 sera ainsi d’instaurer les conditions d’une concurrence durable et viable entre les opérateurs de paris hippiques.

Le poker, grand gagnant de l'ouverture du marché à la concurrence
Globalement, avec 314 millions d’euros de produit brut des jeux cumulé en 2011, les deux marchés du poker (en cash-game et en tournois) ont démontré l’urgence qu’il y avait à réguler un secteur qui préexistait avant l’ouverture du marché légal, en mai 2010. Au total, 1,2 million de comptes joueurs de poker en ligne ont été actifs en 2011. Néanmoins, les deux activités ont évolué de façon très différente, révélant surtout le fort engouement des Français pour les tournois de poker. 

Évolution du marché légal en ligne (source : Arjel)