Mon compte Devenir membre Newsletters

Les Cnil européennes s'attaquent à Google

Publié le par

À l'issue du délai de quatre mois accordé à Google pour se mettre en conformité avec la législation européenne sur la question de la protection des données, et sans retour de la part de la firme américaine, les Cnil de six pays européens ont décidé de lancer une action répressive concertée.

european union

european union

C'est le branle-bas de combat du côté des autorités européennes de protection des données. En effet, les Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) de 6 pays européens - Allemagne, France, Italie, Espagne, Pays-Bas et Royaume-Uni -, ont annoncé leur intention d'engager "et chacune en ce qui la concerne, des actions (enquête, contrôles, etc.)", à l'encontre de Google.

En effet, le 16 octobre 2012, ces mêmes autorités de protection des données avaient estimé que les nouvelles règles de confidentialité adoptées par Google manquaient de clarté pour les utilisateurs, recommandant ainsi que ces derniers disposent d'un meilleur contrôle de la combinaison de données entre les nombreux services proposés par Google. La firme de Mountain View disposait alors de quatre mois pour effectuer des propositions concrètes auprès de la Cnil. Or, "à l'issue de ce délai, Google n'a adopté aucune mesure concrète", a indiqué la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) par voix de communiqué, le 2 avril dernier.

Pourtant, le 19 mars dernier, des représentants de Google Inc. ont ainsi été reçus, à leur demande, par un groupe de travail piloté par la CNIL, réunissant les autorités de protection des données d'Allemagne, d'Espagne, de France, d'Italie, des Pays-Bas et du Royaume Uni. À l'issue de cette réunion, aucun changement n'a été mis en oeuvre.

La nature des actions répressives qui seront mises en place contre Google sont, pour l'heure, toujours inconnues. Et du côté de Google, depuis cette annonce, c'est le silence radio le plus total.