Mon compte Devenir membre Newsletters

L'UDA monte (encore) au créneau contre Google

Publié le par

L'union des annonceurs exprime à nouveau son opposition à la nouvelle politique de diffusion des liens commerciaux mise en place par Google, en septembre dernier.

L'UDA monte (encore) au créneau contre Google

L'affaire remonte à début septembre, après l'annonce faite par Google de la mise en place d'une nouvelle politique de diffusion des liens commerciaux AdWords. Le moteur de recherche avait indiqué que dès le 14 septembre, tout un chacun pourrait acheter aux enchères, à titre de mots-clés, des marques protégées, sans que leurs propriétaires ne puissent s'y opposer. Cette modification est intervenue suite à la décision de la cour de justice de l'Union européenne (mars 2010), dans le cadre d'une affaire opposant Google à LVMH, remportée par Google. "Si une marque a été utilisée en tant que mot-clé, le titulaire de celle-ci ne peut pas invoquer le droit exclusif qu'il tire de sa marque, contre Google", avait alors tranché la cour de justice.

Aujourd'hui, dans un courrier adressé au président de Google US, Éric Schmidt, l'UDA renouvelle son opposition concernant cette politique de gestion des marques dans son programme de liens commerciaux. Dans cette démarche, l'UDA est soutenue par l'Union des frabricants (Unifab), le Syndicat de la presse quotidienne nationale (Spqn), ainsi que le Syndicat de la presse magazine (SPM). Ces organismes pointent du doigt le risque de développement de situations illégales, telles que des actes de paratisme, de concurrence déloyale ou de contrefaçon, risquant en outre d'implémenter la confusion dans l'esprit du consommateur en recherche de références fiables. Elles appellent Google à "se comporter comme un partenaire économique loyal et responsable, respectueux des droits de propriété intellectuelle de ses clients et soucieux de prévenir tout impact négatif lié à son activité".