Recherche
Se connecter

Casino voit sa notation financière baisser

Publié par le - mis à jour à
Casino voit sa notation financière baisser

Lundi 3 septembre, l'agence Standard and Poor's abaisse la note financière du groupe Casino en raison de son fort endettement. Le groupe réaffirme sa stratégie de désendettement et ses bonnes performances.

  • Imprimer

Alors que l'agence de notation Standard and Poor's abaisse la note financière du groupe à BB, assortie d'une perspective négative (abaissement d'un cran), le retailer défend sa stratégie et affirme "faire l'objet d'attaques spéculatives répétées". Ainsi, Casino indique via un communiqué que l'agence de notation ne prend pas en compte dans son appréciation le plan de cessions de 1,5 milliard d'euros en cours de réalisation. "Ce changement de notation n'a pas d'impact, sur le coût de la dette financière obligataire de Casino, et n'affecte pas sa liquidité. Au 30 juin 2018, Casino en France disposait de 5,5 milliards d'euros de liquidités, se composant d'une trésorerie brute de 2,2 milliards d'euros et de lignes de crédit confirmées et non tirées de 3,3 milliards d'euros indépendantes de son rating, dont 3,1 milliards d'euros à échéance 2020-2022", indique l'enseigne.

En effet, Casino a racheté 128 millions d'euros de sa dette obligataire depuis début juillet et affirme poursuive ces rachats. La dette obligataire du groupe s'élève désormais à 5,7 milliards d'euros. "Elle se réduira d'ici la fin de l'année par le remboursement de l'échéance de 355 millions d'euros en novembre 2018 et les rachats à venir", déclare le groupe.

Compte tenu du produit attendu du plan de cessions en cours et de son autofinancement, le Groupe confirme son objectif de réduction de la dette financière nette en France de 1 milliard d'euros à fin 2018 pour la réduire à 2,7 milliards d'euros (contre 3,7 milliards d'euros à fin 2017).

Le conseil d'administration de Casino, réunit le 31 août, constate que "le groupe possède une résilience opérationnelle, une solidité financière et des ressources immédiatement disponibles non reflétées dans le cours de Bourse actuel".

no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Par Marketo

Difficile pour les entreprises de se passer aujourdhui dune visibilite sur le web Acquisition de trafic transformation generation de leads les [...]

Sur le même sujet