Recherche
Se connecter

#EC1to1: Intersport muscle son business omnicanal

Publié par le - mis à jour à
#EC1to1: Intersport muscle son business omnicanal

Réaliser 5% de ses ventes sur Internet en 2020 (sur un potentiel estimé à 2,5 milliards d'euros), voici le challenge que s'est fixé le groupement coopératif Intersport. Un objectif ambitieux, qu'il entend réaliser notamment avec l'apport de SAP Hybris. Explications.

  • Imprimer

En plein développement, le numéro 2 français de la distribution d'articles de sport, Intersport, oriente sa stratégie vers l'omnicanal. Ce qui passe par un travail de fond consistant à relier le site marchand à l'ensemble des bases de données magasins et des outils internes (progiciel de comptabilité SAP, solution de gestion d'entrepôt, base de données CRM...). Pour que demain, quand un client arrivera sur le site e-commerce d'Intersport, il soit automatiquement reconnu et que son magasin favori lui pousse des recommandations personnalisées. Il pourra aussi voir l'état des stocks en temps réel et connaître la disponibilité des produits avant de se décider et d'opter pour la livraison à son domicile ou en boutique.

Pour ce faire, l'enseigne a installé la solution e-commerce omnicanale SAP Hybris. Dessus, le distributeur d'articles de sport a rajouté différentes briques partenaires. Pour la personnalisation (à savoir l'animation d'une page de vente de façon dynamique en fonction des goûts des internautes), il s'agit de la technologie de Target2Sell; pour le paiement, c'est celle d'Adyen. L'intégration se fait de manière fluide: l'enseigne travaille avec les équipes de Decade sur la solution SAP Hybris et elle est en cycle agile avec des livraisons tous les 15 jours. C'est un rythme soutenu qui lui permet de tenir ses objectifs.

Mettre le site marchand au service des magasins

L'ambition globale est de délivrer la meilleure expérience possible et d'augmenter, grâce au digital, les possibilités de réponses offertes au client en magasin. Intersport se composant d'indépendants (652 établissements à date), il s'avère crucial que le siège puisse prouver au réseau coopératif que l'investissement placé dans le digital profite bien aux magasins.

C'est déjà le cas avec la mise en place de l'e-réservation et du click & collect, qui permettent de drainer du trafic supplémentaire en point de vente.

Les études rapportent qu'aujourd'hui, les ventes sur le Web représentent environ 10% du chiffre d'affaires global de la distribution d'articles de sport. Même s'il continue de progresser, le gros des volumes continuera de s'écouler dans les établissements physiques. En revanche, les parcours clients vont se digitaliser de plus en plus: recherche de produits, comparaison de prix... D'où la course de fond engagée par le marchand sur l'omnicanal. Sachant qu'une expérience client sans couture, identique sur l'ensemble de canaux, contribue à fidéliser. Et comme tout bon retailer, Intersport sait que les consommateurs encartés viennent plus souvent en magasin et dépensent plus. CQFD.

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet