Recherche
Se connecter

[Interview] La Chine devient le laboratoire du retail

Publié par le - mis à jour à
[Interview] La Chine devient le laboratoire du retail

Suite au cycle de conférences China Connect, qui s'est tenu les 7 et 8 mars à Paris, Susanna Chiu, directrice de Li& Fung Development, propriétaire du centre d'expérimentation retail Explorium, revient sur l'avenir du secteur en Chine.

  • Imprimer

Où en est le commerce omnicanal en Chine?

Selon l'institut Euromonitor, la croissance du retail en boutique physique en Chine avoisine les 7,7% mais ce chiffre devrait tomber à 4,7% d'ici à 2019. La croissance est donc tirée par la vente en ligne. Cependant, il ne s'agit pas d'une compétition entre on line et off line, mais plutôt d'une intégration des deux canaux.

  • Est-ce que le retail est tout entier tourné vers les nouvelles technologies en Chine?

Non, pas seulement. Les nouvelles technologies ne sont qu'un moyen pour créer une expérience client on ou off line. Par exemple, dans l'industrie de la beauté, des dispositifs digitaux sont installés dans les magasins de l'un de nos clients [NDLR: Explorium ne communique pas le nom des enseignes clientes]: lorsqu'un client saisit un produit, sa description s'affiche immédiatement sur un écran placé à côté. Une caméra cachée dans l'appareil utilise la reconnaissance faciale pour déterminer le sexe du client, le temps passé devant un produit, sa tranche d'âge.

  • Quelles expériences ont éveillé votre attention récemment?

Certains entrepôts en Chine ont adopté des robots intelligents pour transporter les produits lourds, capables de travailler en continu. De même, nous utilisons des drones dans l'un de nos entrepôts en Malaisie pour récupérer les produits stockés et suivre le cheminement de ces derniers dans le hangar. Une manière de sécuriser des tâches parfois dangereuses lorsque les articles sont rangés en hauteur.

  • Quel est le concept d'Explorium?

Propriété du group Li&Fung, Explorium est un écosystème dédié à l'expérimentation dans le domaine de la logistique. Nous incubons des services et solutions de supply chain.

Parmi nos expérimentations, je peux citer la machine KiKi Moves, utilisée par une marque de chaussures pour enfants. L'enseigne avait remarqué que les bambins s'impatientaient durant les essayages. La machine KiKi Moves diffuse un dessin animé et fait gagner des points aux jeunes clients s'ils effectuent les bons mouvements. Les enfants enfilent donc les chaussures seuls, tandis que le personnel en profite pour déterminer la bonne taille. Une initiative destinée à inciter les familles à rester plus longtemps en magasin.

  • D'autres expérimentations notables?

Oui, notamment l'intelligent shopper: une étiquette RFID est placée sur les chaussures présentées en magasin. Celles-ci sont passées sur un panneau équipé d'un lecteur RFID, lequel indique les coloris et tailles disponibles. Le dispositif permet même de régler immédiatement l'achat, puis d'en récupérer un exemplaire en sortie de magasin. Cette application est liée à un système d'inventaire centralisé, qui procède à l'envoi à domicile lorsque la référence est manquante. Le stock est mis à jour en temps réel.


no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Retail

Par La rédaction

La rédaction a réalisé pour vous une sélection d'informations percutantes. Au menu cette semaine: La Poste lance bientôt une banque mobile, [...]