Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Portrait de Boris Saragaglia, Président fondateur de Spartoo.com : Les pieds sur terre

Publié par le - mis à jour à
Portrait de Boris Saragaglia, Président fondateur de Spartoo.com : Les pieds sur terre

Le parton de Spartoo vient de racheter la marque André. Depuis plus de 10 ans, Boris Saragaglia écrit avec conviction l'histoire de cette succes story à la française.

  • Imprimer

Boris Saragaglia, 35 ans, président-fondateur de Spartoo vient de réaliser un coup de maître. Une étape décisive dans cette success story à la française. " Comme d'habitude, on ne nous a pas venu venir. Il faut dire que nous sommes par nature discrets. Mais on a travaillé et on a proposé un projet en adéquation avec nos valeurs ", explique l'homme d'affaires. En cours de finalisation du projet, Patrick Puy, président de Vivarte confirme : " La complémentarité d'un acteur important de la vente de chaussures multimarques sur internet et un savoir-faire reconnu dans le design de produits associé à un réseau de points de vente de qualité seraient des atouts essentiels pour faire face aux attentes des clients actuels ".

Ainsi, le nouveau groupe André-Spartoo rassemble 1000 salariés et réalise 250 millions d'euros de chiffre d'affaires (à part égale sur le web et dans les magasins). Mais surtout la logique commerciale est infaillible. " Un pied dans l'internet et un pied dans la vraie vie ", commente Boris Saragaglia. " Internet est un marché de commodité où les clients recherchent le meilleur prix, sans aucun plaisir. C'est dans les boutiques que se crée la relation faite d'émotion qui va aider à fidéliser les clients ", poursuit le chef d'entreprise grenoblois qui inscrit ce projet dans le long terme. " J'ai beaucoup d'admiration pour les gens qui durent " aime t-il répéter.

De fait, André est une marque ancienne, populaire, connue des Français. Le projet des repreneurs prévoit de recentrer l'offre d'André sur le coeur de clientèle -la famille avec un pouvoir d'achat moyen-, de compléter la gamme avec du sport et un univers enfant, d'équiper les vendeurs de tablettes et bien sûr de profiter des 200 points de ventes André pour les transformer en points de click&collect pour les clients de Spartoo. Et enfin, fluidifier le parcours client et faire bénéficier la marque André de tout le savoir faire technologique développé par Spartoo, notamment en connaissance client via sa carte de fidélité.

Boris Saragaglia a le sens des valeurs. Celles qu'il partage avec ses deux associés, Paul Lorne et Jérémie Touchard, toujours aux commandes du groupe à ses côtés. L'honnêteté intellectuelle, la simplicité et un rapport distancié à l'argent, voilà ce qui unit les trois hommes. Ils se sont rencontrés pendant leurs études à l'Ecole des Mines puis à HEC Paris. " Nous avons des salaires moyens bas et nous ne sommes pas en recherche de biens matériels ", analyse le leader du groupe. Boris Saragaglia est un vrai commerçant qui aime le contact et qui revendique un sens paysan ancré dans les réalités. " Vivre à hauteur de ses moyens " revient très souvent dans ses échanges. " Je suis sensible à l'ascension sociale mais je n'ai pas de revanche à prendre. J'ai quelques idéaux humains et le goût pour la liberté. C'est ce qui me plaît dans l'entreprenariat, c'est que l'on peut choisir de s'entourer de gens qui partagent cela ", assure le patron.

Mais c'est aussi un homme d'affaires intuitif qui sait s'entourer et convaincre les investisseurs. Quand il se lance dans les affaires à 23 ans - " depuis tout petit, j'aime faire des affaires ", répète t-il- il observe le marché et constate que de nombreux investisseurs internationaux se rallient à Zappos. Il décide d'importer le concept en France. " En 2005, on démarre alors dans un petit appartement du 19e arrondissement de Paris. Nos priorités : construire une équipe et convaincre des marques...Elles ont toutes dit non : A 23 ans, on vous dit non ! ", s'amuse Boris Saragaglia. Puis des seniors rejoignent l'équipe et l'aventure démarre sans financer le stock selon le modèle des concessions (comme au Printemps et Galeries Lafayette).

Le site ouvre le 16 août 2006 à 14H. Première levée de fonds de 1 million d'euros grâce à des business angels et aussi Jacques Royer (le p-dg du groupe Royer, leader français du négoce de chaussures) qui croit en internet et investit beaucoup d'argent. L'attraction est immédiate. Deuxième levée de fonds de 5 millions d'euros en 2007. Le chiffre d'affaires de 5 millions d'euros en 2007 s'envole jusqu'en 2011, date d'arrivé en France de l'allemand Zalando. Si le rythme ralentit, c'est occasion l'occasion de se poser les bonnes questions. Les axes de différenciation se portent sur l'ouverture de magasins (déjà) en 2013 (à la Défense en mars prochain), le lancement d'une market place qui reste à ce jour le plus large choix de chaussures sur internet en Europe et dans le monde avec 5000 marques et 350 000 produits, l'internationalisation de la logistique et le développement de marques propres dans le textile et la maroquinerie. Désormais, l'heure est à la consolidation. Celle d'un modèle gagnant que bon nombre d'entrepreneurs lui envient.

Interview #café croissant

Quels sites consultez-vous au petit-déjeuner?

J'ai un Feedly (un agrégateur de flux RSS, NDLR) Google Actu avec différents thèmes économiques.

Quels sont followers préférés?

Je ne suis personne sur les réseaux sociaux, à l'exception de Warren Buffet.

Pour quelles causes vous mobilisez-vous?

Nous aidons les enfants pauvres dans les pays d'Afrique. Nous apportons un soutien financier à l'AMREF, une ONG de santé africaine. Et nous donnons 30000 paires de chaussures par an pour aider les enfants qui sont nombreux à se rendre à l'école à pied et qui parcourent des kilomètres chaque jour.

Quels seront les chiffres-clés du nouvel ensemble André-Spartoo?

Il représentera 1000 salariés, 250 Mds€ de chiffre d'affaires et 200 points de vente dans le monde d'ici à 2020. Actuellement, Spartoo réalise 140 Mds€ de CA dont la moitié à l'international et emploie 400 personnes.

Marie-Juliette Levin

La rédaction vous recommande

Par Marketo

Difficile pour les entreprises de se passer aujourdhui dune visibilite sur le web Acquisition de trafic transformation generation de leads les [...]

Sur le même sujet

Retail

Par Stéphanie Marius

Caisses automatiques, encaissement mobile, géolocalisation des articles, envoi de projets d'ameublement via l'application... L'enseigne d'ameublement [...]