Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

[Tribune] E-commerce alimentaire : ne vend pas huitres et foie gras qui veut

Publié par le - mis à jour à
[Tribune] E-commerce alimentaire : ne vend pas huitres et foie gras qui veut

130 milliards de dollars ! C'est ce que devrait représenter l'e-commerce alimentaire en 2025 selon Kanter Worldpanel. Un marché complexe où il ne faut pas placer la dinde avant la farce

  • Imprimer

On ne s'improvise pas primeur, poissonnier ou traiteur. Pour les ventes de produits alimentaires sur le web, c'est la même chose et particulièrement pour le frais. On n'a pas forcément à gérer de lieu physique où présenter ses marchandises, mais il existe heureusement un panel de lois réglementant la conservation et la distribution de denrées alimentaires, qui peuvent être très contraignantes pour qui y est mal préparé. Renseignez-vous sur les attentes de vos clients, organisez une livraison efficace et surtout dotez-vous des outils adéquats pour tirer vos marrons du feu.

Nul n'est censé ignorer l'origine de ses produits

Au-delà des dates de péremption et de l'hygiène élémentaire, chaque pays a sa propre législation. Certaines denrées peuvent être soumises d'un pays à l'autre à des monopoles d'état, demander des licences particulières souvent onéreuses et difficiles à obtenir ou imposer des conditions de conservation, de préparation et d'expédition. Renseignez-vous attentivement sur les règles des marchés où vous vous engagez et soyez scrupuleux dans leurs applications. Un défaut d'étiquetage, un achat non honoré ou mal conditionné... vos clients sont bien informés et n'hésiteront à faire tout un fromage de vos éventuels manquements auprès des autorités compétentes.

Ne les laissez pas perdre l'appétit

Ou ils iront se sustenter ailleurs ! Les hésitations des consommateurs sont encore nombreuses quant aux commandes alimentaires sur le web. 60% d'entre eux les évitent car ils ne peuvent pas voir et toucher ce qu'ils achètent et 45% parce qu'on ne peut pas utiliser immédiatement les denrées, constate dans une étude A.T. Kearney. Aussi ponctualité, qualité, amplitude horaire et clarté des prix des services de livraison que vous proposez ne doivent pas être un frein supplémentaire à l'achat pour les consommateurs. Les produits frais sont particulièrement sensibles. Un retard conséquent, une commande incomplète ou abimée peuvent persuader vos visiteurs que vous pataugez dans le yaourt et que vous les prenez pour des tartes. Un service drive peut faire recette, s'il est simple d'utilisation et accessible. De nombreuses solutions existent et il peut être judicieux de sous-traiter cette tache auprès d'entreprises spécialisées qui disposent des infrastructures et des équipes pour un service optimal et adapté à leur secteur d'intervention.

Frangipane ou brioche ?

En matière culinaire, les envies et les tendances sont propres à chaque région et à fortiori, d'un pays à l'autre. Pain, couque au chocolat ou bien chocolatine, même un nom mal choisi peut provoquer la crispation des gourmets locaux ! Plus qu'un meuble ou un vêtement, la nourriture touche à la culture et à l'identité. Assurez-vous de respecter ces sensibilités régionales avant de présenter vos catalogues pour ne pas vous trouver en butte à des accusations d'ignorance ou de parti pris.

Les bons outils pour votre recette du succès

Vous l'aurez compris, se lancer dans le e-commerce alimentaire se prépare. S'il n'y a pas de recette miracle au succès, soyez au four et au moulin et faites le choix des bons ingrédients comme le ferait un cuisinier. Dans leur étude sur le e-commerce alimentaire, Kurt Salmon et Uptilab mettent notamment en avant l'importance de la barre de recherche dynamique, dont l'usage fait passer le temps de constitution du panier de 13,5 à 8,5 minutes ! Une solution de recherche et de navigation adaptée vous aidera à émettre des recommandations personnalisées et guidera vos visiteurs à travers vos menus et promotions jusqu'aux denrées qui les feront saliver. Les produits proposés et leur présentation pourront se décliner en fonction des saisons, des lieux, des événements et des fêtes, même si elles ne sont propres qu'à une localité particulière. Vous serez informé en temps réel des goûts de vos visiteurs dont les tendances alimenteront vos choix stratégiques tout au long de l'année.

L'auteur

Christophe Favresse est directeur commercial et partenariat France chez FACT-Finder depuis plus de 2 ans. Avant cela il était basé en Angleterre avec la charge d'un portefeuille de clients internationaux prestigieux (Orange, Vodafone ...) pour promouvoir des solutions d'optimisation des revenus des abonnées auprès des opérateurs téléphoniques.


Christophe Favresse, Fact-Finder

Sur le même sujet

Expérience client: les 10 principaux irritants sur le Net
Retail
Expérience client: les 10 principaux irritants sur le Net

Expérience client: les 10 principaux irritants sur le Net

Par Christelle Magaud

Parcours-clients on line: la chasse aux frictions est ouverte! Objectif: simplifier la vie du client et lui faire gagner du temps, tout en lui [...]

Shopper vs retailer : en 2018, on refait le match
Retail
Manhattan Associates
Shopper vs retailer : en 2018, on refait le match

Shopper vs retailer : en 2018, on refait le match

Par Manhattan Associates via Marketme

Cette année encore, nous vous proposons un bilan de la perception du shopper versus celle du retailer. Fin 2016, début 2017, les deux ne jouaient [...]

La rédaction vous recommande