Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

5 initiatives de livraison alimentaire [US]

Publié par / Avec la Marketplace le | Mis à jour le

Les prévisions situent les ventes dans ce secteur aux alentours de 150 milliards de dollars dans le monde en 2025 (Kantar Worldpanel). Avec une grosse majorité réalisée aux USA, où l’innovation est vive en la matière. Reste à savoir si l’on peut s’inspirer du modèle américain.

  • Imprimer

La situation est quelque peu différente, rappelle Rémy Malchirand, Directeur Général France de Manhattan Associates. « Premièrement, il n’existe véritablement qu’une grande chaine d’hypermarchés, Walmart. Ce qui simplifie les choses. Deuxièmement, ces magasins sont périurbains, autrement dit, ils sont plus proches des zones urbaines que nos hypers ». Pour le reste, il n’y pas grande différence : les tendances de consommations sont identiques. « C’est pourquoi nous pouvons nous inspirer des évolutions et des services digitaux mis en place Outre-Atlantique, tout en ayant conscience que la géographie des magasins, l’histoire de la distribution alimentaire et l’urbanisation sont très éloignés des nôtres », analyse-t-il

Aldi US s’appuie sur Instacart

Instacart, l’Uber de l’alimentaire signe avec Aldi US. L’accord prévoit l’ouverture d’un service de livraison assuré par Instacart pour les clients d’Aldi à Los Angeles, Atlanta et Dallas. Concrètement, la jeune pousse californienne garantit la livraison dans l’heure de toute commande de produits alimentaires, y compris fruits et légumes frais, passée sur son site, lequel présente les offres de toutes ses enseignes partenaires selon la localisation du client. Ses « shoppers » effectuent les courses, ses « cashiers » encaissent les commandes et ses livreurs qui procèdent à la livraison depuis le magasin jusqu’au domicile du client.

Walmart enclenche la vitesse supérieure avec Uber

Le numéro un mondial de la distribution Walmart, après un premier test en début d’année, élargit son offre de livraison de produits alimentaires avec Uber dans deux nouvelles villes américaines, Orlando et Dallas. Une fois le panier commandé en ligne, un employé de Walmart le compose et contacte un livreur d’Uber qui vient chercher la commande et la porte directement à l’endroit où se trouve le client.

Google Express, l’arme anti-Amazon de Walmart, Costco… ?

Depuis février 2016, la firme de Mountain View propose Google Express, son service de livraison de produits frais. En liant leur compte au service Google Express, les clients des enseignes partenaires bénéficient du service. Walmart est la dernière enseigne en date à s’être alliée à Google Express, avec une particularité : à partir de septembre, ses clients américains pourront notamment passer une commande en utilisant leur voix par l’intermédiaire de l’application mobile Google Assistant ou de l’enceinte connectée Google Home.

Amazon surenchérit avec Instant Pickup

Aux Etats-Unis, Amazon innove encore avec son tout récent Instant Pickup, réservé aux abonnés de son programme de fidélisation. Il permet de commander des articles parmi une sélection de produits essentiels du quotidien et de les récupérer en moins de cinq minutes dans du distributeur automatique installé dans des emplacements spécifiques. Dans la forme, il ressemble à un Amazon Locker.

Pour le moment, Amazon vise les étudiants pressés avec ce nouveau service. C’est pourquoi les relais Amazon Instant Pickup sont installés à proximité de campus universitaires. Mais le service devrait s’étendre.

Livraison du dernier kilomètre : Walmart fait livrer par ses employés qui rentrent chez eux

C’est la dernière trouvaille de Wamart pour casser les coûts sur la livraison du dernier kilomètre. Les employés livrent eux-mêmes, lorsqu’ils rentrent chez eux, les produits commandés sur le web par les clients Ils disposent d’une App dans laquelle ils entrent leur trajet de retour et un algorithme calcule le chemin. La démarche est déjà opérationnelle dans trois magasins dans le New Jersey et en Arkansas.

Lire le focus France des 5 initiatives de livraison alimentaire !

En savoir plus ? Téléchargez le Livre Blanc « Adaptez votre exécution au rythme du changement »

Autres articles proposés

Click and reserve, pour ou contre ?
Retail
Manhattan Associates
Click and reserve, pour ou contre ?

Click and reserve, pour ou contre ?

Par Manhattan Associates via Marketme

Difficile d’être contre ! C’est un gain de temps pour le client peu enclin à flâner des heures en magasin : il repère un article sur le site [...]

Parcours omnicanal : shopper vs retailers, le match !
Data room
Manhattan Associates
Parcours omnicanal : shopper vs retailers, le match !

Parcours omnicanal : shopper vs retailers, le match !

Par Manhattan Associates via Marketme

Omni or not omni ? La perception est différente selon de quel côté de la barrière on se trouve. D’un côté, les shoppers, complètement omnicanaux, [...]

Speed-to-market est la nouvelle monnaie du retail
Logistique
Manhattan Associates
Speed-to-market est la nouvelle monnaie du retail

Speed-to-market est la nouvelle monnaie du retail

Par Manhattan Associates via Marketme

Le monde bouge à toute vitesse et les retailers doivent prendre le train en marche s'ils ne veulent pas rester à quai et réduire les délais [...]

La rédaction vous recommande

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux
Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Le marché Food & Drink en France sur les médias sociaux

Par Digimind

Decouvrez les tendances du marche Food Drink sur les medias sociaux des interviews experts et les performances social media de grandes marques [...]