Recherche
Se connecter
En ce moment En ce moment

Le premier magasin Amazon Go ouvre enfin à Seattle

Publié par le | Mis à jour le
Le premier magasin Amazon Go ouvre enfin à Seattle

Après une année d'attente, la première supérette automatisée et à reconnaissance faciale dévoilée par Amazon en 2016 voit le jour à Seattle.

  • Imprimer

Présenté par Amazon fin 2016, le concept de magasin automatisé fait son apparition à Seattle, avec près d'un an de retard sur la date initialement prévue. De petite taille (170m2 environ), la première supérette ne possède pas de caisses. Les clients sont simplement invités à scanner leur smartphone lors de leur entrée en magasin; des caméras repèrent ensuite les articles qu'ils déposent dans leur panier et les facturent sans qu'il soit besoin de scanner les produits. Les produits reposés en rayon sont décomptés. Le consommateur reçoit ensuite sa facture en ligne.

À l'entrée, des bornes comparables à des tourniquets de métro laissent le passage aux seuls clients munis de l'application Amazon Go. Si aucun employé n'est présent en caisse, le personnel a pour fonction de replacer les produits mal reposés et de régler les éventuels bugs.

Une offre de repas préparés localement ou sur place

Pour l'heure, la boutique propose uniquement des produits alimentaires (plats préparés et snacks), réalisés dans un réseau de boulangeries et de cuisines locales. Le point de vente propose notamment du chocolat produit dans la région et du fromage artisanal. Des paniers-repas (ensemble d'ingrédients destinés à cuisiner un repas en 30 minutes) sont également disponibles. Certains plats sont préparés sur place. L'offre se rapproche de celle de l'enseigne Whole Foods, récemment acquise.

Le retard d'Amazon dans l'ouverture de la supérette provient d'un ensemble de dysfonctionnements. Les caméras peinaient à distinguer les personnes de même gabarit et les articles replacés au mauvais endroit créaient des erreurs.

Une solution au vol? Nick Wingfield, correspondant pour le New York Times, s'est rendu sur place et a tenté, avec l'accord de l'enseigne, de tromper les caméras en déposant son sac sur un pack de yaourts pour le récupérer discrètement. À la sortie, les desserts apparaissaient sur sa facture.

no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche

Sur le même sujet

[Etude] 47% des internautes ont déjà acheté un produit alimentaire en ligne
Retail
[Etude] 47% des internautes ont déjà acheté un produit alimentaire en ligne
©Maksym Yemelyanov - stock.adobe.com

[Etude] 47% des internautes ont déjà acheté un produit alimentaire en ligne

Par Dalila Bouaziz

Médiamétrie et la Fevad publient les résultats d'une étude sur l'e-commerce alimentaire, menée en avril dernier. Près d'un français sur deux [...]

Nouvelle hausse de l'e-commerce français au 1er trimestre 2018
Retail
Nouvelle hausse de l'e-commerce français au 1er trimestre 2018
peshkov - Fotolia

Nouvelle hausse de l'e-commerce français au 1er trimestre 2018

Par Dalila Bouaziz

Le commerce en ligne maintient son rythme avec une hausse de 13% au premier trimestre 2018 pour atteindre 22,3 milliards d'euros. Une croissance [...]

La reconnaissance faciale au coeur du dispositif Carrefour en Chine
Retail
La reconnaissance faciale au coeur du dispositif Carrefour en Chine
Stéphane Joly

La reconnaissance faciale au coeur du dispositif Carrefour en Chine

Par Dalila Bouaziz

Inauguré dimanche 20 mai, le nouveau concept de Carrefour en Chine propose le paiement par reconnaissance faciale. Une première pour le distributeur. [...]

La rédaction vous recommande