Recherche
Se connecter

My Zazie, une multinationale unipersonnelle

Publié par le - mis à jour à
My Zazie, une multinationale unipersonnelle

Vendre à l'international, un défi inaccessible aux e-commerçants de petite taille? Soizic Lecornu, fondatrice de My Zazie, est convaincue du contraire, grâce aux marketplaces. Le point sur sa stratégie pour performer à l'international.

  • Imprimer

Lorsqu'on demande à Soizic Lecornu les recettes de son succès, via sa boutique My Zazie, elle cite sans hésiter sa capacité d'adaptation au marché et son ouverture à l'international. Des réponses peu communes de la part d'une structure unipersonnelle.

En 2009, lorsque Soizic Lecornu, alors chef de marché, fonde en parallèle sa boutique de lingerie, elle décide de limiter son réseau de distribution à eBay et adopte le statut d'autoentrepreneuse. "J'ai choisi la lingerie d'entrée de gamme car il s'agissait d'un secteur peu exploité sur Internet et les frais demeuraient faibles: des pièces peu coûteuses et un abonnement eBay à 19 euros mensuels", confie la dirigeante.

Les événements s'enchaînent rapidement. Un an plus tard, Soizic Lecornu voit ses ventes à l'international décoller. L'e-marchande décide de monter en gamme, "pour me démarquer des vendeurs chinois, lesquels pénètrent le marché par le prix. Il fallait me distinguer par un autre biais." En 2011, la jeune femme abandonne son activité de chef de marché et parvient à vivre de son activité. My Zazie enregistre 10% de croissance annuelle depuis cette période.

Monter en gamme pour se différencier à l'international

Interrogée sur la proportion de ses ventes à l'international, Soizic Lecornu l'estime à 90%, principalement aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. La boutique intègre le Programme d'expansion européenne d'eBay, comprenant la visibilité sur les plateformes eBay étrangères, la traduction des offres par Web Interpret et la sélection automatique des annonces "à haut potentiel". L'entrepreneuse noue des partenariats avec des marques telles que Lejaby et Lise Charmel, "uniquement pour l'export, afin de ne pas concurrencer leur propre circuit de distribution en France", indique-t-elle.

La livraison à l'étranger est facilitée par le faible volume de ses produits. En effet, My Zazie utilise uniquement les formats "lettre recommandée internationale" ou "lettre suivie internationale" proposés par La Poste. "Les colis de plus de 3 cm d'épaisseur entraîneraient des frais trop élevés, auxquels je ne pourrais faire face", précise la jeune femme. Installée en Nouvelle-Calédonie depuis un an, Soizic Lecornu met en garde pour le choix des pays ciblés. Les consommateurs aux États-Unis attendent ainsi une livraison en 24 à 48 heures, tandis qu'un envoi en Russie peut atteindre un mois et demi. De même, la dirigeante avoue avoir cessé de vendre en Allemagne, où la loi impose au vendeur de prendre à sa charge les frais de retour et le remboursement des frais de port à l'aller. "Or, mon taux de retour atteignait 40%, car les clientes commandaient plusieurs tailles d'un même modèle, déplore la dirigeante. Le modèle n'était pas tenable pour une petite structure."

Faut-il être "Top seller"?

Concernant sa collaboration avec eBay et son statut de "Top seller", Soizic Lecornu recommande la plus grande vigilance face à des règles renforcées: il convient de répondre dans les plus brefs délais à toute demande de litige. Un trop grand nombre de litiges provoque le retrait du fameux macaron. La dirigeante estime à 20% le nombre de ventes généré par l'obtention du statut de Top seller.

Un bémol cependant, l'obligation d'utiliser les services de Web Interpret (traduction automatique, hormis pour les titres et catégories) pour une publication en un clic sur les plateformes eBay étrangères. "Il est nécessaire d'intégrer soi-même l'annonce sur ebay.com, si l'on souhaite la traduire soi-même", explique Soizic Lecornu.

Le choix de la marketplace demeure un sujet difficile, l'e-marchands regrette d'ailleurs l'impossibilité d'avoir une vision complète des différentes offres. "Certaines places de marché ne sont pas adaptées à une catégorie de produits [l'entrepreneuse se réfère notamment à sa tentative infructueuse au sein de la marketplace Cdiscount]. En l'absence d'informations précises, je recommande de s'inscrire sur plusieurs plateformes durant six mois afin d'effectuer des périodes de test."

no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Par Hipay 2018

En France pres de 95 des cyberacheteurs ont deja achete ou vendu des produits via une marketplace Levier de croissance incomparable le modele [...]

Sur le même sujet