Mon compte Devenir membre Newsletters

73% des e-acheteurs envisagent d'utiliser le Web pour les soldes d'hiver

Publié le par

J-2 avant les soldes d'hiver 2017. À cette occasion, la Fevad publie les résultats d'une enquête réalisée par l'Institut CSA sur les intentions d'achats des e-acheteurs à l'occasion des cyber-soldes d'hiver.

73% des e-acheteurs envisagent d'utiliser le Web pour les soldes d'hiver

Cette année, 26 millions de Français seront au rendez-vous pour les soldes d'hiver sur le Web. À la hausse par rapport à 2016, l'étude de la Fevad, réalisée par l'Institut CSA, révèle que 73% des e-acheteurs ont l'intention d'utiliser Internet pour la préparation comme pour l'achat, lors des prochains soldes d'hiver (vs 68% en 2016, +5 pts). Cette tendance est encore plus prononcée auprès des 25-34 ans (82%). Au total, cela représente 26 millions de Français soit un million de plus que l'an dernier.

Plus spécifiquement, 65% des e-acheteurs envisagent d'effectuer leurs achats soldés sur Internet, une tendance en nette hausse (+6 points) par rapport à 2016.

199€ : un budget moyen en hausse de 15€ par rapport à 2016

Pour 64% des e-acheteurs, le budget alloué aux soldes d'hiver sur Internet sera identique à celui de 2016, une part qui reste stable. Toutefois, ils sont plus nombreux cette année à envisager de dépenser plus (16% vs 13%). 21% envisagent de réduire leur budget cette année, un score stable par rapport à l'année passée (22%).

Le budget moyen prévu pour les achats sur Internet à l'occasion des soldes d'hiver augmente de 15€ par rapport à 2016 (199€ vs 184€ en 2016) notamment parmi les hommes (232€ vs 214€ en 2016) et les CSP+ (242€ vs 225€ en 2016).

Smartphone et tablette : un usage qui s'annonce en nette progression

Si l'ordinateur reste le premier outil, et continue même de progresser, pour préparer ou effectuer les soldes d'hiver 2017 sur internet (86% vs. 79% en 2016), les écrans mobiles connaissent une forte augmentation.

Entre smartphone (48%) et tablette (44%), les e-acheteurs multiplient les terminaux dont l'utilisation pour les soldes est en constante progression. L'usage du smartphone pendant les soldes, pour préparer ses achats ou acheter, a progressé de 21 pts entre 2013 et 2017 ; l'achat en lui-même a augmenté de 13 pts.

Cette tendance est encore plus marquée auprès des 25-34 ans qui sont de plus en plus nombreux à envisager de préparer les soldes ou faire des achats soldés via Smartphone (64%, +10 pts par rapport à 2016) ou tablette (55%, +13 pts par rapport à 2016).


Gagner du temps et éviter la foule sont les principales motivations

60% des e-acheteurs mentionnent le gain de temps comme principal facteur incitant à réaliser ses achats sur Internet pendant les soldes. La volonté d'éviter la foule des magasins arrive également en tête parmi les raisons avancées (59%). Le prix est cité par 54% des e-acheteurs. À noter que le large choix disponible en ligne est le premier levier d'achat des 18-24 ans mentionné par 66% d'entre eux.

Les intentions d'achat sont en hausse sur toutes les familles de produits

En hausse, la mode reste le 1er poste de dépense envisagé pour les soldes sur Internet (90% des sondés déclarent avoir l'intention d'acheter au moins un produit d'habillement, accessoire, ou paire de chaussures vs 83% en 2016). Une intention de plus en plus prononcée chez les femmes (93%, +6 pts par rapport à 2016).

Viennent ensuite les produits bruns ou blancs (32%) qui demeurent plus prisés par les hommes (42% vs 23% des femmes). Des intentions d'achat qui sont à la hausse par rapport à l'an dernier avec un nombre moyen de produits achetés envisagés de 3,4 (vs 3 en 2016). Plus généralement, l'ensemble des familles de produits progressent entre 2016 et 2017.

* Méthodologie :

Depuis 2003, le Baromètre Fevad/CSA mesure les intentions de faire les soldes en ligne. L'enquête a été réalisée en ligne du 26 décembre 2016 au 31 décembre 2016 auprès d'un échantillon représentatif de 1 000 e-acheteurs français (c'est-à-dire toute personne ayant au moins déjà réalisé un achat sur Internet) de 18-74 ans constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, CSP, région, fréquence d'achat en ligne). Les résultats sont redressés afin d'être représentatifs du profil des e-acheteurs français.