Mon compte Devenir membre Newsletters

Auction After Sale, le site qui propose une seconde chance aux objets d'art

Publié le par

Dédiée à la mise en relation entre des acheteurs et des salles des ventes pour la commercialisation des invendus, la plateforme Auction After Sale agrège les lots et leur donne une plus grande visibilité.

Jean-Baptiste Fabre

© Auction After Sale

Jean-Baptiste Fabre

"La magie des enchères ne s'adresse qu'à des initiés et la presse ne relaie que les ventes extraordinaires, or le gros du marché concerne des produits beaucoup plus abordables. Environ 40% des objets restent invendus chaque année", observe Jean-Baptiste Fabre, courtier en art, issu d'une famille de spécialistes, ayant officié dans des salles de vente aussi célèbres que Christie's à Londres, Sotheby's à New York et Drouot à Paris.

Fort de ce constat, il a créé la plateforme Auction After Sale, mise en ligne en version beta l'été dernier. À date, le catalogue propose, via ses différentes rubriques (design et arts décoratifs, montres, photographie, art moderne et contemporain, etc.), 8 000 objets pour une durée déterminée de dix jours,"histoire de maintenir la pression" indique son fondateur.

Un accueil encourageant

Concrètement, sur le site, point d'enchère. L'internaute choisit un objet et fait une offre - les prix affichés oscillent de 500 à 100 000 euros- transmise directement par la plateforme aux maisons de vente qui ont le choix ou non de l'accepter. Si l'offre est acceptée, Auction After Sale met alors en lien l'acheteur et la maison de vente pour le règlement et la livraison. Cette organisation dispense l'e-marchand de gérer la logistique. Il se rémunère en empochant une partie de la commission du commissaire-priseur qui accepte d'y renoncer, soit 15% du montant de la vente.

Le business repose sur deux éléments clés : la plateforme Web, conçue en interne (disponible en deux langues français et anglais) et la communication. "J'ai intégré une équipe de quatre développeurs pour créer le site et le connecter aux 1 500 salles de vente partenaires, ce qui nécessite un gros travail", précise Jean-Baptiste Fabre. La communication digitale, jugée incontournable, doit encore monter en puissance : contenu de qualité sur le site, mais aussi présence sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram), partenariat avec d'autres plateformes, etc. Au total, Auction After Sale investit en moyenne 5 000 € par mois en communication.

Compte tenu de la récente mise en ligne du site (la première édition de la newsletter date du 24 octobre) et de la saisonnalité des ventes dans le secteur (au printemps et à l'automne), l'activité n'est pas encore significative. Mais l'accueil est encourageant. Fin décembre, le site enregistre 50 000 pages vues par mois, compte 10 000 visiteurs uniques par mois et 4 500 inscrits à sa newsletter. Le panier moyen s'élève à 1 800 euros.

Son objectif : passer le cap des 100 000 visiteurs uniques par mois avant l'été 2016 et les 60 000 abonnés. La stratégie d'Auction After Sale vise une audience internationale. Pour y parvenir Jean-Baptiste Fabre recrute des correspondants locaux notamment au Royaume Uni, aux États-Unis, à Hong Kong, etc.


Mot clés :