Mon compte Devenir membre Newsletters

Bleu Bonheur, le e-shop des seniors devenu marketplace

Publié le par

Le site de prêt-à-porter est en passe de devenir le supermarché virtuel des seniors grâce au lancement de sa marketplace.

Bleu Bonheur, le e-shop des seniors devenu marketplace

63 vendeurs partenaires, 250 000 produits... Bleu Bonheur vient de lancer sa marketplace, intégrée au site qui proposait jusque-là du prêt-à-porter à destination des plus de 55 ans. Désormais, les " over fifty " retrouveront sur ce portail des références beauté, santé, maison/jardin et épicerie. L'objectif étant d'augmenter le trafic sur le site et améliorer un CA déjà conséquent (50 millions d'euros déclarés en 2015).

Mais tout n'a pas toujours été tout rose pour Bleu Bonheur. La société créée en 1973 (d'abord sous le nom Senior & Cie) a connu un démarrage florissant (80 millions d'euros de CA à la fin des années 1990) avant de stagner dans les années 2000, à cause de l'éloignement du coeur de cible. En 2011 Patrick Defauw, son actuel p-dg, reprend l'entreprise et entreprend une restructuration. Le retour à la rentabilité intervient à la fin de l'année 2014. En 2014, Bleu Bonheur intègre une nouvelle plateforme d'e-commerce (Magento) sur son site en partenariat avec Decade, ce qui a permis de faire croître le CA en ligne de 50%. Résultat : le site réunit aujourd'hui une communauté de 3 millions de visiteurs et traite 150 000 commandes par an. Son p-dg défend un " trafic très qualifié entraînant un taux de conversion de 5% ".

Doucement mais sûrement

Malgré cet état des lieux plutôt optimiste, l'entreprise opte pour une stratégie prudente. Patrick Defauw explique ne pas vouloir se précipiter sur l'occasion que représente la marketplace et souhaite avant tout cerner les besoins de ses clients et leur offrir une expérience parfaite, en accueillant petit à petit des partenaires. À l'heure actuelle, 63 vendeurs ont été sélectionnés par Bleu Bonheur dans les univers beauté, santé, épicerie, maison et jardin, selon des critères d'offre et de qualité de service mais aussi l'harmonie avec la stratégie du site et notamment des lignes de produits cohérentes avec la cible : Parapromos, Nodshop, Mégacréa, MaCorbeille, Rdv Cuisine... Ces vendeurs sont parfois présents sur d'autres marketplaces. Pour intégrer leurs produits sur le site Bleu Bonheur, ils doivent payer un abonnement par mois (montant non précisé). Bleu Bonheur se réserve le droit de négocier une commission pouvant aller jusqu'à 20% du montant de la vente. Ce sont les vendeurs partenaires qui fixent le prix et livrent leurs clients. En dernier recours, si un vendeur est déficient et ne peut honorer une commande, c'est Bleu Bonheur qui est responsable.

Assumer la cible des seniors

Le dirigeant de Bleu Bonheur aime à le rappeler : seniors et web ne sont pas incompatibles. D'après une étude Ipsos réalisée pour leur compte*, les seniors (55-75 ans) sont très actifs sur Internet: 89% des 55-75 ans se sentent à l'aise sur Internet, 51% achètent au moins une fois par mois sur le web, 94% d'entre eux possèdent un ordinateur et 60% un smartphone. Leur usage des tablettes est aussi en augmentation. Bleu Bonheur revendique une communication adaptée à sa cible et aux produits, sans faire de jeunisme. La communication sur la nouvelle marketplace passe donc par le catalogue papier (majorité du budget) mais aussi le digital: e-mailing (base de 160 000 adresses) environ tous les 15 jours, amélioration du référencement naturel, communication sur les plateformes sociales (1200 abonnés sur Facebook). Le dirigeant explique ne pas vouloir communiquer en masse tant qu'ils ne s'estiment pas au point.

D'autres services devraient être proposés bientôt sur la marketplace comme les voyages, l'assurance et même l'animalerie. "Ceci doit nous amener à collaborer avec plus de 100 partenaires et offrir près d'un million de références" assure Patrick Defauw. "Notre challenge pour 2017 est de développer une vraie communauté de clientes et d'être la marque référence des seniors."

*Enquête réalisée en ligne du 3 au 9 août 2016 auprès d'un échantillon de plus de 1 000 Français et Françaises âgés de 55 à 75 ans, nationalement représentatifs de la population française selon le sexe, l'âge, la profession de l'individu, la région et la catégorie d'agglomération.