Mon compte Devenir membre Newsletters

Les PME françaises se défendent bien dans l'e-commerce

Publié le par

Oxatis a réalisé une étude sur les performances des PME françaises en incluant 2 000 sites dont le chiffre d'affaires annuel varie entre 40 000 euros par an et 10 millions d'euros.

Les PME françaises se défendent bien dans l'e-commerce

"Les PME-TPE françaises doivent se mettre à l'e-commerce si elles ne veulent pas fermer d'ici cinq ans, avance Marc Schillaci, fondateur et p-dg d'Oxatis. De nombreux secteurs d'activité traditionnels se digitalisent et d'autres activités nouvelles apparaissent grâce à l'e-commerce. Aujourd'hui il représente 8% du commerce de détail, il devrait représenter 12% dans trois ans." C'est en partant de constat qu'Oxatis a réalisé une étude sur les performances des PME françaises en incluant 2 000 sites dont le chiffre d'affaires annuel varie entre 40 000 euros par an et 10 millions d'euros.

L'étude a analysé la performance de chaque site e-commerce sur plusieurs critères clés : la croissance du chiffre d'affaires, le taux de conversion, le taux de fidélisation et l'évolution du trafic.

De bonnes performances des PME-TPE

"Les résultats de l'étude sont bons, commente le p-dg d'Oxatis. L'e-commerce des PME va bien, elles ont trouvé un positionnement par rapport aux géants du e-commerce et le nombre de sites à succès est remarquable, plus de 22% des sites connaissent d'excellentes performances et seulement 17 % sont clairement en difficulté. Les performances peuvent être considérées comme satisfaisantes dans 46 % des cas et bonnes dans 15 % des sites étudiés."

En approfondissant l'analyse par secteur d'activité, les PME ont appris à apporter des services appréciés par les consommateurs. "Les PME s'adaptent aux conditions de chaque marché, souligne Marc Schillaci. Elles disposent d'un vrai savoir-faire et profitent des niches très spécialisées." Un éventail extrêmement large de secteurs, qui ne cesse de se diversifier par exemple dans l'alimentaire, déjà 14% des sites e-commerce de l'acteur spécialisé dans les solutions e-commerce en Europe, ou la vente de produits nouveaux comme les drones ou les imprimantes 3D.


Quatre secteurs se distinguent : l'informatique, la performance s'explique par un mode d'achat en ligne totalement entré dans les habitudes, avec un taux d'achat élevé un montant de panier moyen important, une marge très élevée, la volonté de trouver des spécialistes capables de proposer des produits nouveaux, des informations et avis très spécialisés, de fournir des conseils et de rassurer. La santé, beauté, bien être : la recherche par une clientèle plutôt féminine d'un contenu de conseils dense et tendance. Un montant de panier assez élevé et une très forte fidélisation de la clientèle. L'alimentation- boisson : la possibilité de réduire les circuits de distribution, l'accès à des produits d'exceptions, épicerie spécialisée ou originaux, produits bio, un taux de ré-achat élevé qui permet de rentabiliser l'acquisition client et enfin le secteur Culture-loisir : le nombre de domaine d'activité différents permet de fidéliser des clientèles de clients passionnés, d'apporter des conseils très spécialisés...


"L'e-commerce propose des outils de fidélisation nombreux et performants dont les PME peuvent tirer profit : relance sur clients, newsletters, bons d'achats... que les sites performants mettent en oeuvre, indique l'étude. Les résultats obtenus par les sites de PME performants sont impressionnants, en informatique 26% des clients sont des clients récurrents, dans le secteur de la beauté il atteint 15%."

L'international, un énorme potentiel pour les PME grâce à l'e-commerce

Contrairement au commerce traditionnel, l'e-commerce représente une opportunité très importante à l'international. Une nouvelle cible de clients se présente qui était auparavant totalement hors de portée des PME. Les exemples abondent. L'étude montre que 55% des PME qui ont un site e-commerce exportent contre seulement 12% des entreprises françaises.