Mon compte Devenir membre Newsletters

Panier des champs, le site qui valorise l'agriculture locale bretonne

Publié le par

En 2000, Thierry Morel a été l'un des pionniers sur le marché des produits fermiers locaux et bio sur le Web. Un choix audacieux mais pertinent puisqu'il est le numéro 1 de son département, en Ille-et-Vilaine. Il revient pour nous sur son aventure dans l'e-commerce.

Panier des champs, le site qui valorise l'agriculture locale bretonne

"Je voulais retourner travailler les produits de la terre", résume Thierry Morel, fondateur du site Le Panier des champs. Quand en 1998, il crée le Panier fermier, d'abord un catalogue papier de produits locaux fermiers et bio avec une livraison à domicile, ce fils d'agriculteurs souhaite renouer avec ses racines paysannes, après avoir travaillé comme chauffeur de car.
Proche des associations de défense de l'environnement, l'entrepreneur souhaite valoriser l'agriculture biologique de son département l'Ille-et-Vilaine. En 2000, convaincu de l'importance du Web pour développer son marché de niche, il abandonne la version papier de son catalogue pour être uniquement sur Internet et change le nom de son entreprise par Le Panier des champs. "Nous étions alors les seuls sur ce créneau en France. Le Web était plus simple à gérer, moins coûteux, car notre offre change chaque semaine : nous travaillons sur des produits de saison", explique le dirigeant.
En 2002, il choisit la plateforme e-commerce Oxatis, "en lien avec notre gestion commerciale. Nous avons démarré avec 80 euros par mois", note le fondateur. Le référencement sur les moteurs de recherche n'a pas été compliqué. "À l'époque, il était facile d'être en première page de Google. Puis en 2003-2004, j'ai fait appel à une société pour gérer mon référencement." En parallèle, il investit dans la publicité au sein de la presse locale.

95% de produits locaux bretons

Au démarrage, Thierry Morel s'est heurté à plusieurs obstacles. Novice sur le Web et au début de l'ADSL, l'entrepreneur se rappelle qu'il n'était pas simple alors de mettre des visuels sur son site. "Cela alourdissait considérablement la connexion, nous devions mettre des dessins !"
Le fondateur a également eu des difficultés à trouver des producteurs bio. "Il y en avait très peu dans la région. À présent, ce sont eux qui viennent vers nous", commente-t-il.
Aujourd'hui, il travaille avec une quarantaine de producteurs du bassin rennais, le site recense 1 500 produits dont 95% d'agriculteurs locaux. Les légumes, les fromages et les produits laitiers représentent les plus grosses ventes. "Nous travaillons également avec des comités d'entreprises, mais cela représente une part infime de notre chiffre d'affaires."

Numéro 1 du département

À présent, le marché des produits fermiers locaux et bio comprend de nombreux acteurs notamment en Bretagne mais aussi dans tout l'Hexagone. "Nous avons été énormément copiés", dit-il dans un éclat de rire. Pour autant, son site continue à être leader dans son département. L'entreprise compte un peu plus de 600 clients.
"Contrairement aux idées reçues, notre clientèle n'est pas forcément aisée, mais proche de l'environnement, elle a fait le choix de se nourrir et de consommer des produits de qualité et locaux." Le panier moyen est de 82 euros. En 2014, le Panier des champs a réalisé un chiffre d'affaires entre 400 et 500 000 euros.

Ouverture d'une franchise en 2016-2017

La logistique se fait en interne : les clients passent leur commande avant le jeudi matin à 7h, ses fournisseurs préparent alors les commandes. Les livraisons se font entre le vendredi et le samedi à domicile ou en point relais. L'équipe est composée de deux salariés à temps plein.
En 2005, pour répondre aux demandes de ses clients, Thierry Morel intègre des produits ménagers bio. "Cela leur évite d'aller dans des grandes surfaces, c'est du dépannage." La même année, il tente la livraison de paniers fermiers dans toute la France avec Chronopost. "L'expérience s'est vite arrêtée car cela s'est avéré lourd en frais de port et les commandes étaient toujours livrées en retard alors que nous sommes sur des produits frais." Aujourd'hui, le fondateur envisage cette fois d'ouvrir une franchise en 2016-2017 dans le Morbihan, limitrophe.
Quant aux ventes sur mobile, Thierry Morel est sceptique. "Dans la précédente version du site, nous avons essayé mais cela n'a pas pris car en moyenne il y a 32 articles par panier." Néanmoins, en début d'année, il a procédé à la refonte de son site en mettant l'accent sur l'origine des produits locaux afin de se démarquer de ses concurrents.

Ses conseils :

"Choisissez bien votre plateforme e-commerce et soyez très précis sur ce que vous souhaitez sur votre site. Vous tombez facilement dans le piège de faire confiance à votre webdesigner et vous pouvez être très déçu, et cela coûte cher de le reprendre par la suite."