Mon compte Devenir membre Newsletters

"Près de 18 millions de domaines ont été enregistrés dans une nouvelle extension"

Publié le par

Dans un marché du web saturé, les noms de domaine personnalisés, une tendance en pleine expansion, contribuent à refléter instantanément l'identité et l'activité d'une marque. Sophie Gironi, chargée des relations registres du bureau d'enregistrement de Gandi, nous en dit plus.

'Près de 18 millions de domaines ont été enregistrés dans une nouvelle extension'
  • Comment choisir un nom de domaine ?

Le choix du nom de domaine est un élément important en matière d'e-commerce, que ce soit pour sa facilité de mémorisation par l'utilisateur ou son impact sur le positionnement du site dans un moteur de recherche. Longtemps limités aux extensions historiques, les e-commerçants peuvent aujourd'hui tirer parti des nouvelles extensions de différentes façons.
Par exemple, en enregistrant pour leur site un nom de domaine dans une extension spécifiant leur activité, comme le .BOUTIQUE ou .VOYAGE par exemple. Autre option, en utilisant un nom de domaine différent pour renvoyer uniquement vers une rubrique de leur site. Un site e-commerce d'articles de sport peut ainsi segmenter son activité et créer un nom de domaine en .BIKE et un autre en .GOLF qui renverraient chacun directement vers la page du site concernée. Ou bien en créant des mini-sites très spécialisés, disposant chacun d'un nom de domaine avec une extension spécifique.

Une fois le nom de domaine choisi, l'e-commerçant dispose d'un accès au panneau de gestion de son nom de domaine, qui lui permet de le rediriger vers un domaine existant ou de le rattacher à son site internet nouvellement créé.

  • Quelles sont les tendances sur les noms des sites ?

En deux ans, plus de 900 nouvelles extensions sont arrivées sur le marché, venant s'ajouter aux extensions dites historiques, telles que le .COM, .FR, etc.

Ces nouvelles extensions, gérées par des registres souvent nouvellement créés ont donné naissance à des sites web aux noms de domaine personnalisés, plus parlants et mémorisables à l'instar de http://le.taxi, http://tramier.vin ou encore http://capvert.voyage.

S'agissant d'un marché assez jeune, il est difficile d'en analyser les tendances. Les internautes restent pour l'instant très attachés aux extensions historiques, qui constituent toujours la majeure partie des enregistrements, mais on constate chez les nouveaux arrivants une tendance à choisir une nouvelle extension pour leur site internet, souvent pour des problèmes d'indisponibilité du nom de domaine : avec plus de 350 millions domaines enregistrés, trouver un nom de domaine court et mémorisable qui soit disponible était devenu difficile.

Outre l'élargissement de l'inventaire de noms de domaine disponibles, ces nouvelles extensions permettent également de véritablement thématiser son nom de domaine, en utilisant une extension qui contextualise l'activité dès l'adresse du site, tout en conservant un nom de domaine court. Il est ainsi possible d'enregistrer un site en .VOYAGE ou en .BOUTIQUE, voire même en .PIZZA ou en .FOOTBALL !

  • Combien se créent et se ferment ?

Il faut bien dissocier le nom de domaine et le site internet : un nom de domaine renvoie vers un site internet qui peut être hébergé par ailleurs. L'enregistrement d'un nom de domaine ne signifie pas toujours qu'il va rediriger vers un site internet : il peut être utilisé pour créer des adresses mail, rediriger vers une rubrique particulière du site ou créer un raccourcisseur d'url personnalisé.

On ne peut donc pas à proprement parler d'ouverture ou de fermeture, mais on raisonne en "taux de renouvellement" pour mesurer le succès d'une extension.

À ce jour, sur plus de 350 millions de noms de domaines enregistrés toutes extensions confondues, et concentrés sur le .COM et le .NET, près de 18 millions de domaines ont été enregistrés dans une nouvelle extension.

Sur ces 18 millions, plus de la moitié des noms de domaine renvoient vers une page "parking", c'est-à-dire qu'ils ne sont pas utilisés pour un site internet.

Il s'agit souvent d'enregistrements défensifs, effectués par des titulaires de marques qui souhaitent éviter le cybersquatting.

Sur la moitié restante, une grande partie des noms enregistrés dans une nouvelle extension renvoie vers un site ayant déjà un nom de domaine dans une extension historique. La part de sites enregistrés directement avec une nouvelle extension est bien entendue vouée à se développer, notamment parce que ces extensions contribuent à améliorer la mémorisation des noms de domaine et leur positionnement dans les moteurs de recherche.

Le taux de renouvellement d'un nom de domaine (puisque celui-ci est enregistré pour une durée entre un et dix ans) varie forcément en fonction de l'usage qui en est fait. Là où l'on constate globalement un taux de renouvellement supérieur à 75% pour les extensions historiques, le taux de renouvellement des domaines enregistrés avec des nouvelles extensions peut descendre jusqu'à 50%, mais ces chiffres sont difficilement analysables aujourd'hui, de nombreuses nouvelles extensions ayant été lancées il y a moins d'un an.

On constate néanmoins que ce taux de renouvellement est en croissance, les noms de domaines enregistrés avec une nouvelle extension étant de plus en plus souvent enregistrés en première intention, et donc réellement utilisés.

À noter :

Un nom de domaine est généralement enregistré pour une durée d'un an, et jusqu'à 10 ans maximum. Lorsqu'un nom de domaine est disponible, l'enregistrement se fait selon le principe du "premier arrivé, premier servi". Faute de renouvellement avant la date d'expiration, un nom de domaine peut être détruit et rendu à nouveau disponible à l'enregistrement pour quiconque en ferait la demande. Il est donc très important de veiller à renouveler ses noms de domaines.