Mon compte Devenir membre Newsletters

[Success Story] Yoopies, le leader français de la garde d'enfants 2.0

Publié le par

En quatre ans d'existence, la plateforme Yoopies a réussi à s'imposer comme le leader de la garde d'enfants en ligne en France. Aujourd'hui, elle s'attaque à l'Europe en s'élargissant à l'ensemble des services à domicile. Le cofondateur Benjamin Suchar nous en dit plus.

[Success Story] Yoopies, le leader français de la garde d'enfants 2.0

"Lorsque je suis rentré de mes études à l'étranger, deux de mes soeurs étaient devenues mamans. Nous avions beaucoup de difficultés à aller dîner ensemble car il y avait toujours un problème de baby-sitter", raconte Benjamin Suchar, cofondateur de la plateforme Yoopies, diplômé de Paris Dauphine et de l'École de management de Lyon.
En effet, pour de nombreux parents faire garder son enfant n'est pas si facile. "Recourir à une agence de baby-sitting coûte cher en soirée, quant aux petites annonces, elles vous donnent très peu d'informations sur la personne", souligne l'entrepreneur.

Une recherche ciblée et géolocalisée

Benjamin Suchar et Jessica Cymerman, les deux fondateurs de Yoopies.

Face à ce constat, Benjamin Suchar décide de s'associer à Jessica Cymerman, mère de famille et journaliste. "J'avais besoin de m'appuyer sur une personne qui connaissait bien les thématiques de gardes d'enfants pour avoir une vision partagée."
Les deux associés participent à un Startup week-end, compétition réunissant des start-up pour créer sa boîte en 54 heures. "Cela permet d'avoir une vraie émulation sur son projet." Les deux fondateurs lèvent 170 000 euros.
Une levée de fonds qui n'a pas été compliquée pour Benjamin Suchar. "Je baignais dans cet environnement entrepreneurial par mes expériences professionnelles. Le storytelling est important et d'autant plus quand c'est sincère."
En janvier 2012,
les deux trentenaires lancent Yoopies, une plateforme web sécurisée qui permet en quelques clics de trouver la personne de confiance pour son enfant. Les parents peuvent ainsi effectuer une recherche ciblée et géolocalisée parmi la communauté inscrite sur le site. Une application mobile existe également.

Une plateforme basée sur la recommandation

La recherche de baby-sitters s'est fait d'abord de manière artisanale. "Nous tractions à la sortie des universités, nous contactions les personnes qui postaient sur des sites comme Leboncoin, etc. Nous avons démarré avec 3 000 baby-sitters en région parisienne." Sur la plateforme, les personnes fournissent un maximum d'informations (photo, langues étrangères parlées, permis de conduire, etc.), et peuvent se faire recommander directement sur le site. Yoopies est couplé à Facebook afin de recréer le bouche à oreille traditionnel sur le web. Et chaque nounou peut être notée par la famille, de 1 à 5 "tétines".
Le site ne prend aucune commission entre la baby-sitter et les parents. "Nous fonctionnons par un abonnement, de 7,90 à 14,90€ par mois, qui permet aux parents de contacter de manière illimitée les baby-sitters sur le site", résume Benjamin Suchar.
Pour communiquer, Jessica Cymerman créée un blog Serial mother, une communauté qui représente aujourd'hui près de 60 000 fans sur Facebook."Le bouche à oreille a bien fonctionné. Nous avons également mis en place des partenariats, tout en travaillant notre présence sur les médias sociaux, le référencement."

Devenir la première plateforme européenne

Le site fait face à des concurrents tels que Babynounou.fr ou Yoopala.com. Une concurrence indirecte pour Benjamin Suchar : "Ils sont sur une recherche basique alors que nos baby-sitters ont une recommandation."
Très vite, les deux entrepreneurs ont souhaité étendre leur offre en Espagne, Italie, Suisse, Belgique, Allemagne et les Pays-Bas."Cela s'est fait par opportunités. Notre but est de devenir la première plateforme européenne de services à domicile", précise Benjamin Suchar. Aujourd'hui, Yoopies propose 300 000 profils de baby-sitters et revendique plus de 500 000 utilisateurs à travers l'Europe. "Notre clientèle est plutôt composée de CSP+ mais notre vocation est de démocratiser les services à domicile en permettant d'entrer en contact avec des baby-sitters auto-entrepreneurs." En France, leurs clients sont concentrés en Île de France, puis répartis entre des zones urbaines et rurales.

Accroître la gamme de services

Les deux fondateurs ont élargi la palette de services : service à domicile, aide aux seniors, aux devoirs, garde aux animaux, etc. Ils ont également procédé à une levée de fonds auprès du groupe Babilou, spécialisé dans la création et la gestion des crèches d'entreprises et pour les collectivités.
Le chiffre d'affaires de Yoopies demeure confidentiel.
Au premier trimestre 2016, une nouvelle application sera lancée afin de trouver une baby-sitter en urgence, en moins de 20 minutes. "Nous voulons proposer à chaque fois des outils adaptés afin d'obtenir la meilleure utilisation possible." La plateforme souhaite développer le multi-services, tout en poursuivant l'international.

Ses conseils :

- Parler de son idée pour faire évoluer au maximum son projet. "Je dis toujours aux jeunes entrepreneurs que je croise, que l'une des plus grosses erreurs qu'ils puissent faire est de ne pas parler de leurs idées. C'est justement en parlant et en discutant que vous faites évoluer votre vision, votre produit ou service."
- Pensez son site comme un site qui ne réussit pas ! "Cela va changer l'expérience utilisateur, au début il faut penser à un site avec peu de personnes."
- Réfléchir le moins possible et commencer à exécuter le plus rapidement possible, même sans beaucoup de produits. "Il faut pouvoir tester afin de ne pas perdre de temps."